VMworld 2011 : VMware ouvre le poste de travail virtuel à la mobilité

Avec View 5, les DSI profiteront de meilleures performances de PCoIP, du support de plus de terminaux et - enfin - de la gestion des profils utilisateurs. Qui plus est, le gestionnaire d’accès aux applications de VMware, Horizon App Manager, va s’ouvrir aux terminaux mobiles, avec le support de ThinApp et de View. Avec ces améliorations et nouveautés dévoilées sur VMworld 2011, le système d’information peut fournir des postes de travail virtuels et des applications Windows - produits sur site ou dans le Cloud - à un plus large éventail de terminaux mobiles.

L’outil de gestion des environnements utilisateurs Virtual Profiles, obtenu par VMware avec l’acquisition de RTO Software l’an passé, est intégré à View 5. Mais il est inadapté à un cas d’usage très précis et très important : la migration de Windows XP à Windows 7. De fait, l’outil ne propose pas de compatibilité entre les profils utilisateurs Windows XP et Windows 7. Dès les lors, les utilisateurs de View doivent utiliser des outils tiers pour leurs migrations - comme ceux de Lakeside Software ou de Liquidware Labs.

Ce que la fonction dite de «View Persona Management» de View 5 offre, c’est un moyen basique de gérer données et paramètres configurés par l’utilisateur dans ses applications. Cette couche de profil utilisateur est indépendante du poste de travail virtuel : un utilisateur peut s’authentifier sur n’importe poste View - persistent ou non - et retrouver l’essentiel de son environnement de travail, explique Raj Mallempati, porte-parole de la division poste de travail d’entreprise de VMware.

Jason Morris, DSI de Concord National, une fournisseur de services canadien, a testé View 5. Il accueille positivement les nouveautés par rapport à View 4.6. Surtout, pour lui, si la gestion des profils utilisateurs est un élément important, les améliorations les plus significatives concernent PCoIP.

Avec View 5, VMware a mis à jour PCoIP pour répondre à certains des problèmes rencontrés par les DSI lorsqu’ils ouvrent View aux liens WAN - et en particulier des performances fluctuantes sur le rendu graphique et vidéo. PCoIP demande plus de bande passante que les solutions concurrentes.

VMware assure que les améliorations apportées au protocole réduisent ses besoins en bande passante de 75 %. Ce qui est susceptible de faire une forte différente pour les rendus 3D sur des liens WAN. Et l’éditeur supporte les outils tiers d’accélération WAN pour améliorer encore l’expérience utilisateur.

Morris fournit actuellement des postes de travail virtuels à cinq des succursales de l’entreprise en utilisant PCoIP et View 4.6. Lui et ses utilisateurs ont constaté de fortes améliorations des performances sur les liens WAN au cours de l’année écoulée. Mais Morris doit toujours surveiller si étroitement la consommation de bande passante que les promesses de VMware le laissent sceptique : «Une amélioration de plus de 70 % sur PCoIP... c’est assez ambitieux comme prétention », estime-t-il.

Le DSI de l’université de Pharmacie et des Sciences de la vie de Boston, Tom Scanlon, fournit des postes de travail virtuels aux campus déportés, avec VMware View et PCoIP. Nombre de ses utilisateurs finaux ont besoin du support de l’imagerie en haute définition. Scanlon espère bien que les promesses de VMware sont fondées car elles changeraient considérablement la donne pour ses 200 utilisateurs simultanément sur liens WAN. «Nous avons noté de gros progrès au passage de View 4.5 à 4.6. Ce serait bien que cela continue dans ce sens.»

En plus de la gestion des profils utilisateurs et des corrections à PCoIP, View 5 embarque le support des terminaux iOS et Android. 

Mais VMware n’a pas prévu de fonction de gestion du stockage comparable à l’IntelliCache de Citrix, pour réduire les coûts de stockage associés aux postes de travail virtuels. Contrairement aux attentes des observateurs. VMware estime qu’il est possible de réduire les coûts de stockage en s’appuyant sur des partenaires tiers.

Les utilisateurs de View ont également besoin de ces tiers pour obtenir des capacités de personnalisation des applications des utilisateurs que Citrix offre à ses clients avec toutes les versions de XenDesktop 5.5, sans surcoût. Liquidware Labs prévoit d’ailleurs de proposer prochainement une extension spécifique à View 5 pour répondre à ces attentes.

ThinApp rencontre l’Horizon

La première version de Horizon App Manager ne supportait que les applications SaaS. Mais la nouvelle mouture lancée cette semaine supporte aussi les applications Windows produites en interne. Avec cette mise à jour, les applications virtualisées avec ThinApp peuvent donc être fournies aux utilisateurs via le service Cloud d’Horizon et gérer aux côtés des applications SaaS.

VMware voit là une véritable valeur ajoutée en permettant aux utilisateurs finaux d’accéder de manière transparente et via une unique authentification aux applications Windows et SaaS. Côté administrateurs, le bénéfice est de permettre de consolider le contrôle des règles d’accès pour l’ensemble des applications.

Selon VMware, les DSI ne violeront pas termes de licence de Microsoft en offrant un accès aux applications via Horizon parce que l’entreprise dispose déjà des licences adaptées.

La mobilité avec Horizon Mobile Manager

Horizon Mobile Manager est une extension d’Horizon App Manager. Elle permet aux DSI de fournir les applications Cloud et Windows sur des terminaux mobiles. Les utilisateurs finaux de View peuvent ainsi accéder à leurs applications proposées via Horizon, sur leurs terminaux mobiles.

Les utilisateurs finaux de View/Horizon peuvent également recréer leur environnement de travail sur leur terminal personnel et se connecter au VPN de l’entreprise pour accéder à leurs documents métiers. Et si un employé quitte l’entreprise, la DSI peut fermer d’un seul coup son accès à l’environnement View/Horizon... tandis que l’employé conserve son téléphone. VMware explique que faire fonctionner deux environnements séparés sur un terminal mobile ne nécessite pas de ressources considérables et ne grève pas l’autonomie de l’appareil de plus de 1 %.

Horizon Mobile Manager n’entrera pas en phase de test avant la fin de l’année parce que les porteurs de terminaux doivent y installer un composant logiciel spécifique. Son prix n’a pas été communiqué.

Par Bridget Botelho, Chef de Rubrique, SearchVirtualDesktop.com

Adapté de l’anglais par la rédaction

 

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close