alphaspirit - stock.adobe.com

VDI : les protocoles de déport d’affichage définissent l’expérience utilisateur

Citrix, VMware et Microsoft associent leurs propres protocoles de déport d’affichage à leurs offres de VDI. Et chacun se distingue par ses spécificités.

Les protocoles de déport d’affichage ne manquent pas. La plupart des utilisateurs du VDI ont recours à ICA ou HDX de Citrix, à RDP ou RemoteFX de Microsoft, ou encore à Blast Extreme de VMware, voire à PCoIP de Teradici.

Microsoft RDP

Le protocole RDP de Microsoft est omniprésent pour les serveurs et les postes de travail Windows. Avec le temps, il a considérablement gagné en maturité et supporte : gestion des couleurs sur 32 bits, chiffrement 128 bits, redirection audio, redirection de système de fichiers, redirection d'imprimante – ainsi que de ports USB, notamment –, ou encore ajustement de la bande passante.

Microsoft Terminal Services Client fait partie de l’offre de base du système d'exploitation client de Windows. Dès lors, déployer un service d’accès distant minimal est aisé, et cela y compris à partir de postes macOS. FreeRDP étend le périmètre à Linux.

L'une des principales limites de RDP en termes d'expérience de bureau virtuel est la connectivité. Si RDP reconnaît qu'il n'y a pas eu d'activité pendant 10 secondes, il réduit sa consommation de bande passante de 50 %, par conception. Ce délai peut s’avérer bien trop court et affecter l’expérience de l’utilisateur, en introduisant des phases d’attente de rétablissement complet de la connexion.

Pour le reste, RDP est tout à fait capable de fournir un service de qualité dans la plupart des cas.

Microsoft RemoteFX

RemoteFX est en fait une évolution de RDP basée sur l'acquisition de Calista Technologies par Microsoft en 2008. Ce protocole est apparu avec Server 2008 R2 SP1.

RemoteFX peut transférer une instance virtualisée d'un GPU physique à une version virtualisée de Windows 7, 8.1 et 10, lorsqu'elle est exécutée sur Hyper-V.

Il s’avère particulièrement utile pour les déploiements impliquant des applications fortement consommatrices de ressources graphiques, comme la CAO ou la vidéo en temps réel. RemoteFX est uniquement disponible dans les environnements Hyper-V.

Citrix ICA

Comme RDP, ICA propose des canaux virtuels qui améliorent les capacités du protocole de base, permettant la redirection de dossiers locaux, la redirection USB, ou encore l'utilisation des ressources de traitement graphique du terminal pour améliorer le rendu et l’expérience.

ICA peut également dégrader l'affichage pour s’adapter à une faible bande passante ou à une latence élevée. ICA n’est pas dépendant d’un hyperviseur spécifique, mais XenServer est nécessaire pour décharger le CPU de traitements graphiques sur le GPU.

Citrix HDX

HDX est comparable à RemoteFX en cela qu'il s'agit d'améliorer l'expérience des bureaux virtualisés sur une bande passante réduite, avec une latence plus élevée. Trois principes techniques sous-tendent HDX.

La redirection intelligente surveille l'activité à l'écran, les commandes applicatives, le périphérique de pointage et les fonctionnalités réseau et serveur pour déterminer instantanément comment et où effectuer le rendu d'une application ou d'une action de bureau.

La redirection client décharge le serveur de certaines tâches pour les réaliser sur le client. Avec la redirection de périphériques, les connexions aux webcams, imprimantes et scanners peuvent être terminées localement pour permettre aux utilisateurs d'interagir avec ces périphériques à des vitesses USB natives.

La compression adaptative définit les codecs utilisés en fonction des conditions réseau et détermine l'utilisation intelligente des ressources CPU et GPU.

La déduplication du trafic réseau permet à HDX de prendre en charge la multidiffusion de flux multimédias pour éviter de surcharger la bande passante en multipliant les flux de distribution de mêmes contenus. La mise en cache HDX déduplique l'accès aux données, y compris les graphiques bitmap, les fichiers, les travaux d'impression et les médias en continu.

HDX recentralise également le traitement en utilisant des améliorations du protocole x264 qui facilitent l’utilisation de GPU installés sur les serveurs. HDX traite les éléments graphiques à la source et les déduplique ou les compresse avant de les envoyer au client, ce qui permet d'offrir une meilleure expérience aux utilisateurs finaux.

Comme ICA, HDX peut utiliser presque n'importe quel hyperviseur, sauf lorsqu'il s'agit de décharger des traitements sur les GPU : là, XenServer est nécessaire.

Teradici PCoIP

Horizon View entretient une relation de long terme avec Teradici et son protocole PCoIP. La première différence entre PCoIP et RDP et ICA est que le protocole utilise le protocole UDP (User Datagram Protocol) pour transférer les paquets de données. UDP rend PCoIP plus rapide que les autres protocoles car il ne doit pas attendre que le point de terminaison confirme qu'il a reçu un paquet, comme c’est le cas pour TCP.

Dans les déploiements où la bande passante est élevée et la latence faible, PCoIP offre une expérience de bureau virtuel quasi native grâce à UDP. Mais sur des réseaux où ce n’est pas le cas, des problèmes peuvent survenir.

Teradici tente de résoudre ce problème en autorisant PCoIP à réduire la quantité de trafic qui traverse le réseau en utilisant des encodeurs adaptatifs. Ceux-ci sont suffisamment intelligents pour repousser le seuil d’apparition de phénomènes liés à la congestion.

La pile PCoIP de VMware n'en est pas la version complète. Il n’est pas nécessaire d’installer une carte Teradici sur le terminal pour en profiter, car la capacité de décoder le flux PCoIP est intégrée au client Horizon View. Mais, l'installation d’une telle carte améliorera les performances.

PCoIP ne fonctionne qu'avec l'hyperviseur ESXi.

VMware Blast Extreme

Si PCoIP est amené à altérer significativement les performances, les utilisateurs ne manqueront pas de s’en apercevoir. La réponse de VMware à ce problème est Blast Extreme.

A l’origine basé sur HTML Access et appelé Blast, ce protocole était très limité en fonctionnalités et basé sur un codec JPG/PNG qui ne supportait pas très bien la vidéo ou applications fortement consommatrices de ressources graphiques.

Introduit avec Horizon 7, Blast Extreme est à parité fonctionnelle avec PCoIP et utilise le codec H.264 pour les contenus hautement graphiques. Comme PCoIP, Blast Extreme nécessite l'hyperviseur ESXi.

Pour approfondir sur Virtualisation du poste de travail

- ANNONCES GOOGLE

Close