Les tendances du stockage pour 2011: les prédictions des analystes

SearchStorage a interrogé trois analystes spécialisés dans le stockage, Tony Asaro (INI), Valdis Filks (Gartner) et Greg Schulz (StorageIO), pour connaître leur avis sur les grandes tendances de 2011 dans le secteur.

 

Sommaire du dossier
1 -  Les technologies clés pour 2011 (1ère partie)
2 - Les technologies clés pour 2011 (2nde partie)
3 - Les tendances du stockage pour 2011: les prédictions des analystes
4 - 10 conseils pour la gestion du stockage sur les serveurs virtualisés

SearchStorage a interrogé trois analystes spécialisés dans le stockage pour connaître leur avis sur les grandes tendances de 2011 dans le secteur. Parmi les sujets qui risquent de mobiliser les entreprises en 2011, ils évoquent notamment les technologies d’optimisation de capacité et de réduction de données (Thin Provisionning, compression, déduplication…), la hiérarchisation automatique des données (automated tiering) et la mise en œuvre d’outils de gestion de ressources et d’analyse de données.

Tony Asaro, fondateur et analyste senior au Groupe INI, Wareham, Massachusetts

Tony Asaro, INI Group

Pour moi, la première tendance de l’année 2011 sera la mise en œuvre de logiciels d’analyse et de gestion de données (outils de type SRM, NDLR). Le volume de fichiers que l’on voit se créer est tout simplement fou et les besoins en capacité continuent à exploser. Selon certaines prévisions, le stockage de fichiers non structurés ca dépasser toutes les autres formes de données au sein des datacenters par un facteur de 10 en 2014. Et cela cause déjà de nombreux problèmes. Au lieu de répondre à ce défi en répondant par plus de capacité de stockage, nous devons avoir de meilleurs outils pour comprendre ce qui est réellement stocké, ce qui est utile et ce qui est dormant, les données qui sont dupliquées dans d’infrastructure,… et comment il est possible de déplacer les données inutilisées vers des tiers inférieurs de stockage afin de réduire les coûts mais aussi d’optimiser l’usage du stockage.

L'autre tendance que je crois importante et qui en est à ses débuts est l’usage de la  déduplication et de la compression des données sur le stockage primaire. Encore une fois, le problème est que nous consommons tellement de capacité et que l’empreinte au sol de ce stockage est telle que même avec un gain de 4 pour 1 sur le stockage primaire, les économies sont colossales. On peut même argumenter du fait que 2 pour 1 serait déjà pas mal. Ce sera certes un défi que de mettre en œuvre ces technologies sur le stockage primaire. Vous avez besoin de tailles de bloc et de pages plus petites dans dans vos systèmes de stockage. Il faut plus de mémoire et cela consomme de la ressource CPU. Mais la loi de Moore nous est favorable et rend ces évolutions possibles de telle sorte que l’on peut commencer à utiliser ces techniques sur le stockage primaire.

Enfin, pour moi, la hiérarchisation automatique des données est l’autre tendance clé et elle doit se faire à un niveau inférieur au LUN. Cela signifie simplement que la baie peut prendre des données inactives dans un volume et les déplacer vers une classe de stockage inférieure. Cela devient très puissant. J'ai vu des clients économiser des millions et des millions de dollars en faisant cela. Le concept est le suivant : vous avez un volume ; 90% des données sont inactives, 10% sont actives. Gardez les 90% sur les niveaux inférieurs vous fera économiser une tonne d'argent tant au niveau disque qu’en terme de niveau RAID utilisé. Et prenez les autres 10% et maintenez les sur le niveau le plus performant. Vous obtenez ainsi le meilleur ratio coût/performances. C'est ce que tout le monde cherche dans le centre de données, et je pense que c'est probablement la technologie la plus important dans le stockage en 2011 et au-delà, car elle va changer le paysage des coûts de manière significative dans le domaine du stockage SAN.

Valdis Filks, directeur de recherche pour les technologies et stratégies de stockage chez Gartner, Stamford, Connecticut

La première technologie qui sera «hot» est à mon avis celle des algorithmes de dispersion de l'information. Elle est incorporée dans les produits de gestion de contenu de sociétés comme Caringo, Cleversafe, mais aussi dans des produits de Netgear, QNAP ou D-Link, qui utilisent le protocole BitTorrent. Cela est vrai pour le stockage sur Internet ou d'un nuage, où vous pouvez avoir beaucoup, beaucoup de petits nœuds dans tous les bureaux distants connectés par le réseau. Lorsque vous enregistrez un morceau de données, il est dispersé ou propagé au travers du réseau. C’est un mécanisme très utile pour stocker des objets ou des données non structurées. Si un nœud tombe en panne, ce n'est pas grave. Vous pouvez utiliser tous les autres nœuds pour récupérer les données. C'est, à mon avis, une technologie très appropriée pour le stockage de données non structurées dans ce que nous voulons appeler le nuage.

La seconde technologie prometteuse est celle des disques à mémoire flash (SSD). Encore une fois, il ne s’agit pas d’une nouvelle technologie. Mais en 2010, elle a été incorporée par la plupart des fournisseurs dans leurs solutions de hiérarchisation automatisée des données de leurs baies de stockage. Les données sont ainsi automatiquement déplacées entre les différentes classes de disques durs et la classe SSD, et ce de manière transparente pour les applications et sans intervention d’un opérateur ou d’un administrateur du stockage. On améliore ainsi la performance globale des baies de stockage, tout en tirant parti au mieux des coûts des SSD. La performance des systèmes de stockage s’adapte aussi dynamiquement à l’utilisation. [C'est] très utile dans les situations où vous avez bureau virtuel infrastructures.

Enfin, et il ne s’agit pas de la moindre, la technologie « hot » pour 2011, sera, je crois, la déduplication des données primaires, ou plus généralement ce que nous appelons les technologies de réduction des données, qui permettent de dédupliquer ou de compresser les données sur les baies de stockage SAN ou NAS primaires. Ces technologies permettent aux entreprises de stocker plus de données dans la même baie de stockage pour moins d'argent. Elles sont déjà disponibles dans certaines des solutions et baies de stockage (ou filers) aujourd'hui. Mais je crois que leur adoption va se développer en 2011. 

Greg Schulz, fondateur et analyste senior au Groupe StorageIO, Stillwater, Minnesota  

Pour 2011, les technologies les plus chaudes et les plus évoquées vont être les outils d’analyse de ressources de stockage (SRA), les outils analytiques et les outils de réduction de données.

[Les Outils SRA] vous permettre de comprendre rapidement votre usage du stockage ... Ils fournissent les paramètres et les mesures qui vous permettent de prendre des décisions intelligentes, des décisions éclairées et fines sur la façon dont vous déployez votre informatique, vos ressources de stockage. Ils sont précieux pour appuyer des initiatives telles que  la mise en œuvre de cloud, la virtualisation et d'autres techniques d'optimisation de ce type.

Les outils analytiques, de leur côté, représentent notamment des entrepôts de données. Il s'agit de tirer parti des informations, en transformant les données collectées par l’entreprise en informations utilisables pour prendre des décisions. Mais il s'agit aussi de tirer parti de grands volumes de données non structurées  afin de comprendre les évolutions et de repérer les grandes tendances, qu’il s’agisse d’aider les métiers à prendre de meilleures décisions ou d’aider à prendre les bonnes décisions en matière d'infrastructure.

L'autre [tendance clé] est la réduction de l'empreinte des données; en d'autres termes, il s’agit de voir comment faire plus avec ce que vous avez, et de tirer parti au mieux de votre budget de stockage avec des choses comme l'archivage, la modernisation des sauvegardes, la compression en temps réel ainsi que la compression traditionnelle, la déduplication ou le « Thin provisioning » ou la gestion des snapshots. [Le thème central est] de faire plus avec le budget dont vous disposez afin de soutenir la croissance de l’entreprise.

Adapté d'un texte en anglais de Carol Sliwa, SearchStorage.com

Pour approfondir sur Administration du stockage

- ANNONCES GOOGLE

Close