Dossier Stockage : les technologies clés pour 2011 (2nde partie)

Comme l'an passé, LeMagIT ouvre sa collection de dossiers par un tour d'horizon des technologies de stockage qui devraient compter en 2011. Au programme de cette seconde et dernière partie, la bataille en vue sur le milieu de gamme, le stockage en cloud et la montée en puissance du stockage sur Ethernet.

4. Bataille en vue sur le marché du SAN de milieu de gamme...

Le segment des baies modulaires a largement nourri la croissance du marché tout au long de l’année 2010 et il sera encore l’un des grands champs de bataille entre constructeurs tout au long de l’année 2011. Dell et HP, forts de leurs rachats respectifs de Compellent et 3Par devraient ainsi tenter de reprendre des parts de marché aux deux grands acteurs du secteur, EMC et NetApp. Big Blue devrait aussi avoir une carte intéressante à jouer avec son nouveau milieu de gamme conçu en interne, le StorWize 7000, appelé à terme à remplacer les actuels DS5000.

Sommaire du dossier
1 -  Les technologies clés pour 2011 (1ère partie)
2 - Les technologies clés pour 2011 (2nde partie)

3 - Les tendances du stockage pour 2011: les prédictions des analystes
4 - 10 conseils pour la gestion du stockage sur les serveurs virtualisés

En prenant le contrôle de Compellent, Dell espère compléter son offre d’entrée de gamme iSCSI Equallogic avec des baies à même de rivaliser avec les offres milieu de gamme d’EMC. Comme Compellent, le Texan devrait notamment mettre en avant les fonctions avancées de provisioning, de gestion automatisée de classes de service et de réplication des baies Storage Center pour tenter de faire migrer une partie de ses clients Clariion vers ses propres technologies. HP, de son côté, devrait profiter du début d’année pour renouveler l’offre Inserv de 3Par et lancer une nouvelle offensive sur le milieu de gamme-haut de gamme, sans doute en poussant l’intégration avec ses offres de serveurs. On devrait ainsi logiquement voir émerger une nouvelle offre « Matrix » combinant les serveurs d’HP avec des baies InServ. Bien malin en revanche celui qui pourra dire comment HP va gérer la cohabitation des baies InServ avec les baies EVA, qui sont elles aussi en attente d’un rafraîchissement.

Pour Dell, comme HP, la cible est bien sûr la nouvelle gamme FAS de NetApp, que le constructeur a renouvelé en novembre 2010 avec le lancement des FAS 3200 et 6200, ainsi que la dernière génération de baies unifiées VNX d’EMC, une gamme qui sera sans doute plus difficile à défier que les anciens Clariions du fait de son support multi-protocoles SAN-NAS. Il sera à ce titre intéressant de voir comment Dell et HP approchent la question de l’unifié. Le premier dispose avec Compellent d’une réponse sous la forme du zNAS, un contrôleur NAS basé sur l’OS NexentaStor. Mais le second n’a jusqu’alors guère affiché de sympathie pour les approches de stockage unifiées.

5. ... et affrontement annoncé sur le marché du stockage unifié

Les baies de stockage multi-protocoles sont à la mode depuis un certain temps, et l’affrontement annoncé entre NetApp et EMC sur ce segment devrait encore doper un peu plus l’intérêt des utilisateurs pour cette approche en 2011. Une étude récente de l'Enterprise Strategy Group révèle ainsi une adoption croissante des systèmes de stockage multi-protocoles. Sur un panel de 300 répondants près de la moitié indique ainsi prévoir un déploiement de baie multi-protocoles tandis qu’un quart a déjà franchi le pas. Une étude similaire menée en 2008 révélait que seulement 18% des répondants avaient mis en œuvre des baies multi-protocoles.

Si le stockage multi-protocoles a le potentiel pour simplifier les environnements de stockage de données de toute taille, les petites entreprises sont en première ligne car elles peuvent n’avoir qu’une baie de stockage pour l’ensemble de leurs besoins. Les PME sont d’ailleurs l’une des cibles de l’offensive menées par EMC avec le lancement ce mois de janvier 2011 de ses nouvelles baies VNXe et VNX. Des systèmes conçus pour affronter les gammes FAS que NetApp avait renouvelé au mois de novembre 2010.

En dix ans Dell est devenu un vrai spécialiste du stockage

Dans la guerre que se livrent les gros fournisseurs pour prendre pied dans le cloud computing, le stockage et la sécurisation des données seront des éléments clés de différenciation et de choix pour les entreprises. Le Texan Dell le sait de longue date et avait tenté à la mi-2010 de s’emparer de 3Par. Las, HP – autre prétendant de poids sur le cloud – s’en était mêlé et avait finalement raflé la mise après une série de surenchères qui ont finalement porté le prix de la mariée à 2,5 milliards de dollars, plus de dix fois le chiffre d'affaires de 3Par.

Rachat de Compellent ou comment Dell achève son changement de modèle dans le stockage
Dell avait alors la volonté de trouver une alternative pour se développer dans le stockage modulaire. Le Texan a finalement jeté son dévolu en décembre sur Compellent, l'un des derniers fournisseurs de stockage indépendant disposant d'une architecture de stockage haut de gamme crédible. Compellent est notamment connu pour ses baies SAN Storage Center, qui intègrent nativement la gestion des classes de services et qui se sont récemment enrichies de capacité de virtualisation de volumes entre baies (via la fonction Live Volume, qui devrait encore évoluer dans le courant 2012 pour permettre au constructeur de cibler les environnements virtualisés à très grande échelle).

L’acquisition de Compellent devrait permettre à Dell de doper son offre de stockage « interne », qui reposait jusqu’alors largement sur les baies Equallogic. Depuis le rachat de ce spécialiste de l'iSCSI, Dell s’est imposé dans le Top 5 mondial du secteur, avec un chiffre d'affaires de près de 1214 M$ sur le marché du stockage externe pour les trois premiers trimestres 2010 (selon Gartner). Cette réussite est le fruit de près de 10 années d'efforts qui ont démarré par la signature d'une alliance de grande ampleur avec EMC puis par la construction patiente d’une offre interne.

Le "modèle" Dell historique, qui laissait peu de place à la R&D interne, a sensiblement évolué. Le premier tournant de Dell a été l'acquisition à la fin 2007 d'Equallogic (pour 1,4 Md$), un spécialiste des baies de stockage iSCSI. Par ce rachat, le Texan est devenu le n°1 mondial des baies iSCSI et, surtout, il a commencé à pousser ses propres équipements en lieu et place des Clariion d'entrée de gamme - le poids des ventes de systèmes Equallogic aurait ainsi dépassé celui des baies Clariion dans le CA de Dell au dernier trimestre. Résultat : Dell a enregistré une croissance de plus de 14 % de son activité stockage au troisième trimestre 2010 et occupe désormais le 5e rang mondial, devant Hitachi.

En 2010, Dell a multiplié les acquisitions pour renforcer encore un peu plus son arsenal technologique. En février, il a mis la main sur la technologie d'Exanet, un fournisseur israëlien de solutions NAS en cluster, puis en juillet a avalé Ocarina, un spécialiste de la déduplication et de la compression de données. Le rachat de Compellent vient donc compléter un portefeuille déjà bien garni et achève la transformation de Dell d’un simple revendeur de technologies en un vrai développeur.

6. La tentation du stockage en cloud

Le stockage en cloud est une technologie à la mode. Il suffit pour s'en convaincre de regarder le nombre de sociétés se précipitant sur le marché telles que Amazon, EMC, Google, Iron Mountain, Microsoft, mais aussi de voir l'attrait de cette technologie pour les opérateurs hébergeurs et fournisseurs de services. Contrairement à d'autres ressources informatiques, le stockage apparait en effet comme une ressource facile à commercialiser et à facturer (par capacité et nombre d'I/O). Mais abondance d’offre ne veut pas forcément dire abondance de demande. Comme le souligne Ashar Baig, directeur senior du marketing produit chez Asigra, "l’adoption du nuage a été lente. Elle aurait pu être beaucoup plus rapide ".

Une des raisons qui explique la lenteur de l'adoption, est qu'il y a encore beaucoup de discussions au sein des entreprises sur les types de données appropriés pour le stockage en nuage. Pour l'instant, ce sont surtout des données non structurées qui sont transférées dans le cloud et les premières applications sont la sauvegarde ou l’archivage. Deux domaines qui sont considérés comme moins risqués que le stockage primaire en cloud.

La question est de savoir si cette méfiance va durer encore longtemps. Car de plus en plus les solutions techniques se multiplient pour faciliter l’accès au stockage en cloud, en optimiser les performances et la sécurité. Tout au long de 2010, on a ainsi vu se multiplier les solutions de passerelles pour le cloud storage, par exemple chez Cirtas, Dataram, Nasuni, Panzura, StorSimple ou TwinStrata. Des acteurs du réseau, plus connus pour les appliances d’optimisation de trafic, se sont aussi joints à la mêlée. Ainsi RiverBed a mis sur le marché sa passerelle cloud «Whitewater», une appliance d’accélération pour accéder au stockage en cloud Amazon S3 et aux nuages de stockage basés sur Atmos d’EMC (AT&T offre par exemple un service de stockage basé sur Atmos et Orange utilise la technologie pour son offre de backup via le réseau.

La montée en puissance du stockage sur Ethernet

En 2009, la crise et l’émergence du cloud avaient déjà accéléré l’adoption des protocoles de stockage sur Ethernet. Les restrictions budgétaires avaient ainsi amené certaines entreprises traditionnellement utilisatrices de technologies SAN Fibre Channel à se tourner vers des alternatives moins coûteuses tels que le NAS ou le SAN iSCSI. Le cloud avait aussi permis de populariser un peu plus les technologies de stockage NAS en cluster.
Le succès de ces technologies ne s’est pas démenti en 2010. On estime ainsi que plus de 40% des nouveaux projets de virtualisation se font désormais sur des protocoles NAS (et notamment NFS), ce qui veut dire que si l’on ajoute iSCSI, les technologies de stockage Ethernet représenteraient aujourd’hui près de la moitié des déploiements d’infrastructures virtualisées. Et ce chiffre ne devrait que croître avec la migration progressive des réseaux de stockage Fibre Channel sur les réseaux Ethernet (via le protocole FCoE).

 

Pour approfondir sur SAN et NAS

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close