cecs - Fotolia

La technologie de bande LTO-8 est une assurance contre les sinistres

Les désastres météorologiques de cet été aux États-Unis sont un rappel salutaire de la nécessité d'une stratégie raisonnable en matière de continuité des opérations.

Cet article se trouve également dans ce contenu premium en téléchargement : STORAGE: Storage 14 : stockage primaire, les offres des grands du cloud

Ceux qui se sont contentés de l'absurdité selon laquelle la mise en œuvre d'une architecture à haute disponibilité est un substitut à la planification à l'ancienne d'un scénario de reprise après sinistre, sont aujourd'hui dans la panade. Il en va de même pour les entreprises qui ont utilisé des services de reprise d'activité après sinistre "en nuage" qui étaient en fait gérés par des hébergeurs situés à quelques kilomètres de leurs bureaux et qui, de ce fait, ont été victime du même sinistre.

La bonne nouvelle est que la technologie pour faire des copies fiables de données et les amener à un stockage hors site éloigné d'une manière abordable existe. Je parle bien sûr de la bande, et plus spécifiquement des bandes au standard Linear Tape-Open. Elle est compatible avec pratiquement toutes les bibliothèques, quel que soit le fabricant, et elle ne cesse de progresser en termes de performance, de durabilité, de longévité et de capacité.

Certains fournisseurs poussent déjà la génération LTO-8, bien que LTO-7 n'ait pas encore fini sa vie, et que le LTO-8 n'est pas encore commercialisé en grand volume.

Certains disent que le LTO-8 s'adresse à un marché de niche, celui des très grandes entreprises et des industriels du cloud. Selon ce raisonnement, LTO-7 serait peut-être la dernière itération destinée aux entreprises de petite à moyenne taille, étant donné son prix d'environ 100 $ la cartouche de 6 To (15 To compressée).

LTO-8 n'est pas un marché de niche

La capacité accrue du lecteur de bande LTO-8, avec une capacité de 12,8 To native et de 32 To en mode compressé, et son débit de données de 472 Mbps de capacité native et de 1 180 Mbps en mode compressé, ne peuvent que séduire. Quant à l'argument disant que LTO-8 vise un marché de "niche", permettez-moi de ne pas être d'accord.

Tout d'abord, plus aucune entreprise ne mesure le stockage des données en téraoctets. Même les PME gèrent des dizaines voire des centaines de téraoctets de stockage primaire et certaines ont même passé la barre du pétaoctet. De grandes entreprises qui se plaignaient auparavant que leur stockage était hors de contrôle alors qu’elles géraient des dizaines de pétaoctets de données peuvent aujourd’hui se retrouver à gérer près d’un exaoctet. Selon IDC, le volume de données nouvelles créées chaque année devrait atteindre 163 Zettaoctets d’ici 2025.

Le LTO-8, avec sa capacité de 32 To, semble donc être exactement le remède que le médecin a prescrit aux entreprises les plus susceptibles d’utiliser la technologie des bandes magnétiques : les industriels du cloud, les grandes entreprises faisant un usage intensif de la donnée comme les géants de la pharmacie et de la santé, les entreprises de surveillance, les laboratoires de recherche ou l’industrie pétrolière ont toutes des plans pour utiliser la bande dans leurs architectures de stockage secondaire.

Le rôle spécial de la bande

Je sais que vous avez probablement entendu dire que la bande ne répond pas aux besoins des archives actives. J’ai écrit une rubrique sur ce sujet récemment pour ce magazine Storage, et la réponse est : « peut-être, peut-être pas ». Mais la vérité demeure que la majorité des données que nous générons aujourd’hui n’a pas pour objectif de finir dans un processus d’analyses « Big Data ».

Les industriels du cloud, par exemple, veulent vendre « un grand dépôt de stockage dans le ciel » pour héberger toutes les données rarement accédées et jamais modifiées, que les consommateurs créent avec les caméras de leurs téléphones ou pour accueillir les archives des entreprises. La bande est la technologie idéale pour pratiquement tous ces services du fait de son faible coût de stockage.

Elle est aussi un moyen efficace d’acheminer de grandes quantités de données entre les entreprises et le cloud lorsque la bande passante est insuffisante ou que le client n’est pas desservi par un réseau en fibres optiques. La bande est un mécanisme idéal pour le transport de données sans WAN ou réseau métropolitain.

Le LTO-8 semble arriver à un moment fortuit. Nous avons besoin de son abondance et de la sécurisation qu’il pourrait apporter la prochaine fois qu’un ouragan ou une autre calamité frappera.

L’atout majeur du LTO-8 est lié à ce qu’il peut faire pour réduire les coûts du stockage de zettaoctets de données. Un dépôt massif de bandes multizettaoctets coûtera ainsi probablement moins cher que les seuls coûts énergétiques pour un dépôt de même capacité basé sur du disque ou flash. La commercialisation du LTO-8 est un nouveau tournant en termes de capacité et de coût de stockage des données.

Dernière mise à jour de cet article : mai 2018

Approfondir

Participer à la conversation

1 commentaire

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

Ou avoir deux bandes magnétiques égarées comme c'est arrivé à la Commonwealth Bank https://www.commbank.com.au/guidance/newsroom/customer-data-incident-201805.html?ei=card-view&static=card
Annuler

- ANNONCES GOOGLE

Close