Duel entre AMD et Intel pour l’utilisation de brevets sur l’architecture x86

Rien ne va plus… une fois de plus.

Rien ne va plus… une fois de plus. AMD vient d’indiquer à ses actionnaires ainsi qu’au régulateur américain des marchés boursiers qu’Intel le menace de mettre fin à un accord de licences croisées portant sur la microarchitecture des processeurs x86, un accord conclu en 2001.

C’est la création d’une entreprise distincte d’AMD dédiée à la production des puces – Global Foundries – qui fait figure de pomme de discorde. Selon Intel, son rival n’en aurait pas le contrôle effectif ; dès lors, c’est à cette nouvelle entité qu’il incombe de conclure un accord avec Intel, l’accord avec AMD ne s’appliquant pas. Reste que la situation est plus complexe : si le fondeur n’en contrôle pas la majorité du capital, il dispose d’un pouvoir de vote comparable à celui de ses partenaires dans l’aventure, deux fonds d’investissement souverains d’Abu Dhabi.

AMD dispose de 60 jours pour réagir.

Pour approfondir sur Constructeurs

- ANNONCES GOOGLE

Close