Réglement à l’amiable : Intel paie 1,5 milliard à Nvidia

100 M$ en pénalités et 1,4 Md$ sur 6 ans en droits de licences sur les technologies NVidia.

Intel et Nvidia viennent d’annoncer avoir signé un accord de licences croisées sur 6 ans, mettant ainsi un terme à plusieurs années de bataille juridique. Dans un communiqué, les deux groupes précisent les modalités de cette transaction à l'amiable qui verra tout d'abord Intel payer un peu moins de 100 M$ pour mettre fin aux poursuites juridiques. Dans le cadre de l' accord, Intel versera ensuite à Nvidia un montant, répartis en six versements, de 233 Millions de dollars chacun (soit un total avec la transaction juridique d'environ 1,5 Md$). L'accord de licences croisées donnera à Intel l'accès à l’ensemble des brevets et à la propriété intellectuelle des technologies du constructeur de processeurs graphiques. Il devrait donc permettre à Intel de bâtir une offre compétitive de puces intégrant processeurs et GPU face aux nouveaux APU d'AMD.

Nvidia et Intel étaient en guerre depuis plusieurs années, à la suite de la fin d'un premier accord de 2004 liant les deux firmes et donnant accès à NVidia aux technologies de bus d'Intel (à l'époque nécessaires pour permettre à Nvidia de produire ses chipsets). Chacune des sociétés estimait ainsi que l’autre brisait les termes de l'accord. Après une première charge de Nvidia contre Intel pour pratiques anti-concurrentielles, Intel avait répliqué en 2009, accusant le premier de ne pas disposer des licences adéquates pour s'interfacer avec sa dernière génération de processeurs. L’accord scellé ce jour entre les deux géants vient mettre un terme à ce feuilleton (sans toutefois donner accès à Nvidia aux technologies de processeurs x86 d'Intel).

Cette résolution à l’amiable intervient alors que Intel, AMD, et Nvidia notamment s’apprêtent à sortir de nouvelles générations de puces combinant GPU et CPU afin de gagner en performance. C’est notamment le cas côté INtel et AMD avec les nouveaux processeurs Sandy Bridge d’Intel et des nouveaux APU d'AMD issus du programme Fusion (les puces intégrées "Zacate" et "Ontario", basées sur le coeur Bobcat et sur la technologie GPU de l'ex-ATI). Nvidia, quant à lui, entend coupler son savoir-faire dans les GPU avec des technologies CPU sur base d'architecture ARM, afin d'affronter ses deux concurrents sur le terrain des puces intégrées. Et il mise notamment sur le décollage du futur Windows 8 pour ARM.


Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close