Datacenters : le prix de l’hébergement augmente, l’énergie facteur n°1

Le prix moyen de l’hébergement en centre de calcul a augmenté de 8,5 % en 2008 et devrait encore croître en 2009, d’après une étude publiée par la société britannique de conseil Tariff Consultancy.

Le prix moyen de l’hébergement en centre de calcul a augmenté de 8,5 % en 2008 et devrait encore croître en 2009, d’après une étude publiée par la société britannique de conseil Tariff Consultancy. Quatorze pays ont été passés au crible et une très forte disparité est observée. En 2008, les plus fortes croissances tarifaires ont été enregistrées au Portugal (+ 30 %), au Danemark (+ 24 %) et en France (+ 17 %) où le rack se loue en moyenne 1 029 € par mois. En cause pour l’Hexagone, une très forte concentration des datacenters en région parisienne, où la bande passante et l’accès au réseau seraient saturés. Le pays le plus cher demeure le Danemark, à 1 300 € par mois - sur un petit marché. Le Royaume Uni également demeure onéreux, à 1 024 € le rack. A l’opposé, l’Allemagne (673 € par mois pour un rack) et surtout l’Italie (545 € par mois) sont particulièrement bon marché.

D’après Tariff Consultancy, 2008 restera marqué – au-delà de l'inflation – par l'évolution des composantes du prix de l’espace d’hébergement. Le coût de l’électricité - tant lié aux serveurs qu’aux systèmes de refroidissement - est désormais le facteur déterminant en matière d’évolution tarifaire, avec une augmentation moyenne des coûts de l’énergie de l’ordre de 20% sur les 12 derniers mois.

En revanche, le poids de la pression foncière – facteur clé de la constitution des tarifs ses dernières années avec des centres nécessitant de plus en plus d’espace – s’amenuise. A ce niveau, l’heure est plutôt au recyclage de sites industriels abandonnés. Google vient ainsi de mettre la main sur une ancienne papeterie industrielle en Finlande tandis qu’en Allemagne, la mode est à la récupération de bunker. La SSII T-System dispose ainsi d’un centre de calcul installé dans un ancien site industriel datant de la seconde guerre mondiale à Munich. L’hébergeur 1&1 exploite un centre du même genre à Baden Baden; il construit en ce moment un datacenter pouvant héberger 100 000 serveurs sur un ancien site industriel nucléaire bâtit par Siemens dans la région de Francfort.

Pour approfondir sur Green IT

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close