Jr Casas - Fotolia

La semaine de l'IT B2B en un article

11 mai : l’IA, pas si stratégique pour 51% des entreprises européennes (PAC) - Les DSI se moquent de la Blockchain comme de leurs premières chemises (Gartner) - CRM : Salesforce en force, SAP a le blues - Cloud hybride : Google s’offre un outil pour simplifier les migrations de workloads - Apple jette l’éponge pour son deuxième datacenter irlandais

Selon une étude de PAC, 71 % des entreprises européennes prévoiraient d'intégrer de l’intelligence artificielle à leurs applications existantes - ou l'ont déjà fait. Mais ses résultats montrent aussi que la moitié des sondées ne voient pas l’IA comme un priorité stratégique. L’automatisation des tâches reste par exemple l’application première perçue.

Les domaines cités où l’IA apporterait le plus de valeur sont l’approvisionnement et les achats, devant la cybersécurité et un trio finance (détection de fraudes), production (maintenance prédictive) et marketing (analyse sémantique des avis et retours clients).

Dans la mise en place des projets, huit entreprises sur dix considèrent que le plus grand problème n’est pas technique mais qu’il concerne le juridique et la conformité. Il faut dire que 92 % des participants à l'étude citent les fournisseurs d'applications Cloud comme leurs fournisseurs privilégiés d’IA (et 28% les fournisseurs de logiciels traditionnels). Le « fait maison » ici est marginal, voir inenvisageable au regard des investissements nécessaires pour créer un socle IA.

Le rapport de PAC, gratuit, intitulé « What AI can do for business applications », a sondé 240 entreprises en Autriche, en Suisse, en Allemagne, en France, au Royaume-Uni, en Italie, en Espagne et dans les pays nordiques (Finlande, Suède, Danemark).

En mars, une autre étude, de Tata Consultancy Services, affirmait pour sa part que 52 % des entreprises françaises utiliseraient déjà des solutions IA - ou qu'elles en auraient le projet.

La Blockchain ne déchaîne pas les passions (Gartner)

Seulement 1% des DSI aurait des projets de blockchain, et à peine 8% prévoiraient d'en lancer un à court terme ou d'expérimenter la technologie.

Ces chiffres chocs viennent du CIO Survey de Gartner. Dans ce document, le cabinet d’études souligne que le nombre réel de projets sur la blockchain est très largement inférieur au bruit médiatique qui entoure la technologie.

Il constate par exemple que si certains sites s’emballent, plus des trois quarts des DSI (77%) affirment pour leur part que leur entreprise ne manifeste aucun intérêt et/ou n'a pas l'intention de se renseigner sur la Blockchain, ni de développer de services qui s'appuieraient sur un registre distribué.

Gartner ne jette pas la Blockchain aux orties pour autant. Il la qualifie de « technologie capable de changer la donne ». Mais il avertit sur un « état des déploiements et d’adoption largement surestimé ». Pour le cabinet, la Blockchain ne devrait être mûre pour des mises en productions réelles que dans 3 à 5 ans, minimum.

CRM : Salesforce en force sur 2017, SAP dévisse

Salesforce n’a pas fini de se réjouir des estimations d’IDC, publiées mardi, sur le CRM en 2017. Le numéro 1 du secteur ne cesse de creuser l’écart avec ses concurrents, SAP et Oracle en tête.

SAP, avec 6,5% de part de marché, dévisse même et voit Microsoft (Dynamics), qui atteint les 4%, se rapprocher dangereusement. Inimaginable il y a encore cinq ans.

Une bonne nouvelle n’arrivant jamais seule, IDC positionne pour la première fois Salesforce devant Adobe sur le segment de l’automatisation du marketing.

Tous segments cumulés (Sales, Marketing, Service client, Centre de contact… seul segment que Salesforce ne cite pas explicitement), le leader du CRM approche les 20% de part de marché mondial, très loin devant son éternel challenger Oracle (7%) qui commencerait à stabiliser ses positions en 2017 après un recul continu depuis 2013.

Cloud hybride : Google s’offre un outil pour simplifier les migrations de workloads

Mercredi, Google a annoncé avoir racheté une start-up israélienne spécialisée dans la migration des workloads vers le Cloud. Velostrata permet surtout de décorréler le Compute du stockage. En clair, de laisser les données sur site et de faire les traitements dans le Cloud. Ou inversement.

L’outil prépare également à la volée les workloads pour qu’ils soient prêts à être exécutés dans le Cloud.

Dans un monde de plus en plus hybride en partie sous l’effet du RGPD, Velostrata promet de simplifier les aller-retour. En revanche, son rachat par Google ne devrait plus lui permettre d’être utilisé dans un contexte multi-cloud (migration d’un workload de AWS vers Azure par exemple après un changement de tarification).

Google n’indique pas le montant de la transaction. Créée en 2014, Velostrata a néanmoins levé 30 millions de dollars. Son deuxième tour de table avait été mené par Intel.

Apple abandonne son projet de deuxième datacenter irlandais après 3 ans de procédure

Jeudi, Apple a jeté l’éponge sur son nouveau datacenter européen, en Irlande. « Malgré tous nos efforts, les retards dans le processus d’approbation de notre demande nous ont forcés à faire d’autres plans » a déclaré Apple devant la Cour suprême Irlandaise.

Apple avait annoncé en 2015 son intention de construire un datacenter dans la campagne d'Athenry, dans l'ouest du pays, adaptée à la production d'énergie verte. Mais plusieurs recours déposés par des habitants ont retardé pendant trois ans la mise en route du projet.

Bien que déçu de cette issue, le gouvernement irlandais - qui soutenait cet investissement d’un milliard de dollars - a d’ores et déjà entamé une réforme pour faciliter l’approbation légale de ce type de projet (par exemple en qualifiant les datacenter d’investissements stratégiques pour le pays).

La construction d’un datacenter Apple au Danemark devrait commencer dans les semaines qui viennent pour remplacer le projet irlandais.

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close