IBM accusé d'abus de position dominante en Europe

Après Microsoft, c'est au tour d'IBM de rentrer dans le collimateur de la Commission européenne.

Après Microsoft, c'est au tour d'IBM de rentrer dans le collimateur de la Commission européenne. Suite à une plainte déposée officiellement mardi 20 janvier par la société T3 Technology, l'Europe a décidé de creuser son enquête à l'encontre de Big Blue pour violation des lois anti-trust sur le marché des mainframes.

La Commission enquête depuis 2007 sur les activités de mainframe de Big Blue, après une plainte de Platform Solutions (PSI), société que le groupe a racheté peu de temps après.

T3 Technology, dont le métier est de construire notamment des serveurs rack pour PME, accuse IBM d'abus de position dominante en pratiquant la vente liée de son OS maison avec ses mainframes. Une situation de monopole qui viendrait nuire à la concurrence.

Selon le Financial Times, T3 reprocherait également à IBM d'avoir fait obstacle à la divulgation de certaines de ses technologies, empêchant ses concurrents de développer des solutions interopérables avec les siennes.

Un ensemble de griefs que la Commission reproche également à Microsoft dans le long feuilleton de procédures dont le dernier épisode voit Redmond sous le feu d'une énième enquête pour abus de position dominante autour d'Internet Explorer.

Pour approfondir sur Editeurs

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close