L'Etat lance les nouveaux appels d'offres pour le service public de téléphonie

Christine Lagarde, la ministre de l’Economie, de l’Industrie et de l’Emploi, et Luc Chatel, le secrétaire d’Etat en charge de l’Industrie et de la Consommation, viennent de lancer des appels à candidatures pour la fourniture des trois composantes du service universel des communications électroniques (téléphonie fixe, annuaires et renseignements, publiphonie).

Christine Lagarde, la ministre de l’Economie, de l’Industrie et de l’Emploi, et Luc Chatel, le secrétaire d’Etat en charge de l’Industrie et de la Consommation, viennent de lancer des appels à candidatures pour la fourniture des trois composantes du service universel des communications électroniques (téléphonie fixe, annuaires et renseignements, publiphonie). Des services que France Télécom a encore pour mission de fournir jusqu'au début mars 2009.

Les quatre appels à candidatures publiés ce jour concernent la fourniture d’un service téléphonique fixe, d’un service universel de renseignements et d’un annuaire universel sous forme papier et l’installation de publiphones sur le domaine public. L'Etat a jugé bon de ne pas lancer d'appel pour la fourniture d'un annuaire électronique, cette prestation étant largement disponible sous forme gratuite sur le Web. 

Les avis d’appels à candidatures ont été publiés aujourd'hui au Journal officiel et les réponses doivent être remises avant le 3 février 2009 à 17 h.

Vers une alternative à France Télécom ?

Il sera intéressant de voir si un autre opérateur que France Télécom se portera candidat. En novembre 2004, l'opérateur historique avait été le seul à répondre à l'appel à candidature lancé par Patrick Devedjian, à l'époque ministre délégué à l'Industrie. Une réponse solitaire qui illustrait déjà l'ambiguïté du discours des opérateurs alternatifs, prompts à critiquer le monopole de l'opérateur historique, mais beaucoup moins prompts à répondre à des consultations clés sur le sujet du service universel...

Il est vrai qu'à l'époque, aucun alternatif n'avait souhaité concourir sur le lot portant sur le service universel de téléphonie, spécifié au niveau national. Cette limitation a toutefois été levée avec la possibilité de répondre au présent appel d'offre pour des zones géographiques particulières. Reste que ce dernier prévoit non seulement la fourniture du service téléphonique, mais aussi de services RNIS et de service de commutation de paquets (sans toutefois préciser s'il s'agit de x25 ou d'IP). Des contraintes de nature à limiter le nombre de candidats.

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close