4ème licence 3G : Bouygues dépose un recours, Bolloré jette l’éponge

Le rififi se poursuit autour de la quatrième licence de téléphonie mobile de 3ème génération.

Le rififi se poursuit autour de la quatrième licence de téléphonie mobile de 3ème génération. Bouygues Télécom – l’un des trois opérateurs déjà propriétaires d’une licence avec SFR et Orange – a affirmé à l’AFP avoir déposé deux recours auprès du Conseil d'Etat contestant la procédure d'attribution qu'il juge anticoncurrentielle.

En clair, même si le gouvernement a pris soin de découper l’ultime licence en un trois lots, Bouygues juge que le prix de 240 millions d’euros est sous-évalué par rapport à ce que lui même a eu à payer en son temps (619 millions d’euros). Autre point de désaccord : l’opérateur refuse l’idée d’avoir à louer une partie de son réseau au nouvel entrant.

Reste que pour l'Arcep, l'autorité de régulation des télécoms, les modalités de l’appel à candidatures publiées en août sont similaires aux trois précédents appels à candidatures de 2000, 2001 et 2007 au prorata du partage de la fréquence.

Normalement, l’appel à candidatures de l’Arcep arrive à terme le 29 octobre prochain. Pour l’instant Free – fournisseur d’accès Internet – est le seul à avoir fait part officiellement de sa candidature. Le groupe Bolloré a finalement indiqué qu’il ne concourrait pas tout comme l’Egyptien Orascom et le MVNO Kertel, un temps intéressés. Un doute subsiste encore sur une candidature conjointe de Numéricable et Virgin Mobile.

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close