Le 10 février, Atos changera de statut

Comme annoncé par le groupe lors de la nomination de Thierry Breton à la tête du directoire, Atos-Origin devrait changer rapidement de statut.

Comme annoncé par le groupe lors de la nomination de Thierry Breton à la tête du directoire, Atos-Origin devrait changer rapidement de statut. Aujourd'hui SA avec conseil de surveillance, la société devrait devenir une SA avec conseil d'administration dès le 10 février prochain, date à laquelle est convoquée sa prochaine assemblée générale qui devra statuer sur ce point. Un timing qui montre la volonté de l'actuelle direction d'accélérer cette transition, la précédente assemblée générale ayant eu lieu en juin 2007, après l'ajournement rocambolesque de la première réunion des actionnaires le 22 mai dernier. Si la proposition de modification des statuts est acceptée, Thierry Breton deviendra président directeur général de la seconde SSII hexagonale.

Par ailleurs, dans un communiqué, la société précise la liste des administrateurs que le conseil de surveillance proposera au vote des actionnaires. Ils sont au nombre de dix : René Abate (Boston Consulting Group), Behdad Alizadeh (Pardus), Nicolas Bazire (n°2 de LVMH et proche de Nicolas Sarkozy), Jean-Paul Béchat (ex président du directoire de Safran), Thierry Breton (actuel président du directoire donc), Dominique Mégret, Bertrand Meunier, Michel Paris (tous trois représentant le fonds PAI Partners, premier actionnaire d'Atos), Vernon Sankey et Jean-Philippe Thierry (Pdg des AGF). A noter : Centaurus, qui, aux côtés de Pardus, a mené une intense bataille contre la précédente direction, ne serait plus représenté. Le nom de Benoît d'Angelin, son représentant n'étant pas cité dans le communiqué. Ex premier actionnaire du groupe, Centaurus contrôle aujourd'hui moins de 7 % du capital.

Le conseil d'administration comptera en tout 12 membres, précise la société. Cette dernière prévoit "un administrateur indépendant supplémentaire proposé au suffrage des actionnaires". Son nom sera annoncé au plus tard à la date de convocation de l’Assemblée, promet Atos. "Il pourrait s’agir de Michel Combes (TDF), Colette Neuville (Adam), Michel Soublin ou Jean-François Cirelli (Gaz de France) qui siègent actuellement au conseil de surveillance", note Brice Thébaud, analyste financier chez Aurel BGC. Le conseil de surveillance propose enfin de confier le douzième siège du futur conseil d'administration à un représentant des salariés actionnaires.

Pour approfondir sur SSII

- ANNONCES GOOGLE

Close