Itil v3 : un intérêt encore modéré

A l'occasion d'un forum sur la gestion des services, organisé hier à Paris par HP, le cabinet d'études IDC a livré quelques chiffres sur l'adoption d'Itil v3, la dernière version du référentiel de bonnes pratiques.

A l'occasion d'un forum sur la gestion des services, organisé hier à Paris par HP, le cabinet d'études IDC a livré quelques chiffres sur l'adoption d'Itil v3, la dernière version du référentiel de bonnes pratiques. Selon le cabinet d'étude IDC, qui cite des chiffres d'une étude datant du printemps, 14 % des entreprises européennes ont démarré la mise en place de cette mouture, qui reprend les concepts de la v2 pour les étendre à la notion de cycle de vie du service. Le Vieux Continent semble toutefois moins prompt à adopter le dernier référentiel de bonnes pratiques. Aux Etats-Unis, ce sont en effet 26 % des entreprises qui ont commencé le déploiement de certains processus de la v3. Cet écart entre les deux côtés de l'Atlantique était déjà observé avec la précédente mouture du référentiel de bonnes pratiques.

Selon Stuart Rance, un expert Itil de HP qui a participé à l'élaboration de cette version du référentiel, les organisations qui s'intéressent à Itil v3 sont de deux natures. Certaines y voient une stratégie à long terme, tandis que d'autres privilégient des bénéfices rapides. Selon lui, la v3 apporte deux bénéfices clefs : une structure pour progresser de façon continue dans la gestion des services et un meilleur maillage avec les métiers.

En savoir plus :

- Lire notre enquête sur la (longue) mise en place des démarches Itil dans les organisation.

- Répondez à l'enquête exclusive Devoteam / LeMagIT dont les résultats seront publiés à l'occasion du forum itSMF, le 4 novembre prochain.

Pour approfondir sur Gouvernance et qualité (Itil)

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close