Bloomberg enterre Steve Jobs avant de le ressusciter

L’agence de presse financière Bloomberg a malencontreusement annoncé la mort de Steve Jobs avant de se rétracter.

L’agence de presse financière Bloomberg a malencontreusement annoncé la mort de Steve Jobs avant de se rétracter. Alors qu’un rédacteur mettait à jour la nécrologie, préparée de longue date et longue de 17 pages, du patron d’Apple, celle-ci s’est retrouvée publiée juste après la cloture de Wall Street sur l'un des fils de l’agence, réservé aux salles de marché. Une information d’autant plus cruciale que Steve Jobs est perçu comme l’élément indispensable à Apple, notamment depuis son retour à la tête du constructeur qui a coïncidé avec son rebond économique. Et que, depuis de long mois, la santé de Steve Jobs – atteint d’un cancer du pancréas – est l’objet de spéculation dans la presse économique américaine. Quelques minutes après sa bévue, Bloomberg a retiré l’information qui ne contenait aucun élément nouveau quant à la santé de l’industriel, tout en publiant ses excuses :

« Aug. 27 (Bloomberg) — An incomplete story referencing Apple Inc. was inadvertently published by Bloomberg News at 4:27 p.m. New York time today. The item was never meant for publication and has been retracted. »

Les agences de presse ont l’habitude d’entretenir un certain nombre de nécrologie de personnalités en vue afin d’être plus réactive en cas de disparition.

Reste une information amusante dans le document publié par Bloomberg : la liste des personnalités à interroger en priorité au cas où Jobs décéderait. On retrouve en tête Steve Wozniak – cofondateur d’Apple – puis Joe Rubinstein – ancien du groupe et patron de Palm - ainsi qu’en troisième position Heidi Roizen, ancienne petite amie de Steve Jobs qui est notifiée comme connaissant du monde dans la Silicon Valley…

Plus classique, la liste des autres interlocuteurs possibles ressemble à un annuaire des grands de l’industrie avec Larry Allison, Al Gore (membre du conseil d’administration d’Apple), Bill Gates, Eric Schmidt, Bob Iger, Paul Otellini, Scott McNealy et Guy Kawasaki.

La nécrologie de Steve Jobs telle que publiée par Bloomberg avant d'être retirée sur gawker.com.

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close