neirfy - stock.adobe.com

Apple se mettrait aussi aux applications universelles

Selon Bloomberg, le groupe s’apprêterait à suivre la voie tracée par Microsoft en permettant aux développeurs de proposer des applications supportant à la fois iPhone, iPad, et Mac.

Nos confrères de Bloomberg l’assurent : les développeurs devraient pouvoir, dès l’an prochain, produire des applications universelles pour l’écosystème Apple, à savoir capables de fonctionner indifféremment sur Mac, iPhone et iPad. Pour l’heure, les développeurs doivent produire une application pour iOS, et une autre pour macOS, s’ils veulent couvrir l’ensemble du spectre.

Une telle approche apparaît plus que logique. Malgré leurs différences, iOS trouve ses origines dans macOS, et les emprunts entre les deux n’ont pas cessé de se multiplier au fil des ans. Déjà, en 2012, Mac OS X 10.8 dit Mountain Lion s’avérait fortement marqué par iOS. Mais le rapprochement est encore plus marqué depuis macOS 10.12 dit Sierra. Et c’est sans compter avec un iOS qui, avec sa dernière 11, rapproche un peu plus l’expérience utilisateur de l’iPad de celle d’un Macbook. Et certains ne manquent pas d’avoir senti le vent tourner.

Ainsi, le développeur Steve Troughton-Smith, estimait déjà à l’annonce de Mac OS X 10.14 qu’il s’agissait « d’une plateforme morte » empruntant à iOS « depuis des années ». Mais surtout, Apple déjà fait un pas particulièrement concret vers l’unification de ses plateformes, avec UXKit, un framework qui permet de réutiliser des éléments d’interface graphique d’iOS dans OS X. Et qu’il met notamment à profit pour Photos, son gestionnaire de photographies.

Si les informations de nos confrères venaient à être confirmées, elles le seraient probablement à l’occasion de la prochaine conférence développeurs d’Apple, la WWDC, avec la présentation de macOS 10.14 et d’iOS 12. Aujourd’hui, Steve Troughton-Smith ne cache en tout cas pas son enthousiasme, estimant que l’écosystème d’Apple a besoin d’un tel rapprochement de ses systèmes d’exploitation clients.

Avec une telle initiative, Apple suivrait la voie ouverte par Microsoft avec Windows 10 et ses applications universelles : avec un seul et même code, les développeurs peuvent créer des applications qui s’adaptent à tous les formats de terminaux fonctionnant sous son système d’exploitation client. 

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close