Brocade étend sa "fabric" réseau et parie sur les SDN

A San Jose où le constructeur organisait son "Analyst and Technology Day" annuel, Brocade a multiplié les annonces autour des matrices réseau et des protocoles de réseaux programmables. Le constructeur a notamment annoncé un châssis de commutation VDX de nouvelle génération, motorisé par de nouveaux ASIC, et permettant la constitution de fabric à grande échelle ainsi que le support matériel des protocoles de tunneling de SDN comme VXLAN(VMware/Cisco), NVGRE (Microsoft) ou STT(Nicira).

CEO en partance, Michael Klayko, a ouvert la
conférence et s'est félicité de la bonne santé de
Brocade.  (crédit photo : CB)

Si l’on en croit Dave Stevens, le CTO de Brocade, le monde des réseaux est en passe de connaître une vraie révolution avec l’émergence des technologies de fabric et la montée en puissance des technologies de réseau programmables (SDN).

Brocade est un pionnier des matrices réseau (ou "fabric"), puisqu’il a été le premier grand du secteur à mettre sur le marché une fabric réseau avec ses commutateurs VDX. À l’occasion de son Analyst and Technology Day de San Jose, auquel Brocade avait convié LeMagIT, le constructeur a multiplié les annonces en dévoilant tout d’abord un nouveau commutateur en châssis pour les datacenter, le VDX 8770 et en multipliant les annonces autour d’OpenFlow et des technologies de réseau programmable.

Le VDX 8770 est un châssis de commutation capable d’accueillir de 4 à 8 cartes de commutation 10Gigabit et 40Gigabit, en fonction des modèles. La version haut de gamme du châssis est conçue pour offrir jusqu’à 384 ports 10 Gigabit et jusqu’à 96 ports 40 Gigabit. Surtout, le fond de panier du châssis a une capacité de commutation de 4 Terabit/s, de quoi lui permettre d’évoluer pour accueillir à terme des cartes de commutation 100Gigabit. Le VDX 8770 va permettre à Brocade de satisfaire la demande de certains clients pour des « fabrics » à grande échelle. Comme le note Stevens, les clients qui ont commencé à déployer des « fabrics » ne souhaitent pas concevoir des topologies comprenant des centaines d’éléments réseaux (d'une part, car cela crée des topologies complexes, d'autre part, parce que cela se traduit par un gaspillage de ports pour interconnecter les différents commutateurs de façon redondante). Or jusqu’à présent, le constructeur ne pouvait proposer que des commutateurs au format Top of the rack (avec un maximum de 60 ports par commutateur pour le VDX 6730).

Le VDX 8770 peut accueillir jusqu'à 8 lames de commutation dans sa configuration haut de gamme.

Avec le VDX 8770, Brocade va pouvoir simplifier la mise en oeuvre d'infrastructures de fabric à bien plus grande échelle. Une fabric incluant des commutateurs VDX 8770 va en effet pouvoir supporter jusqu’à 8 000 ports 10Gigabit et un maximum de 320 000 VM (en fait 320 000 adresses MAC contre 30 000 maximum jusqu’alors). L’apparition des 8770 va aussi permettre d’abaisser sérieusement la latence - annoncée à 3,6 microsecondes de port à port à l’échelle de la fabric. Notons que ces capacités ne sont valides que pour une fabric assemblée à base de VDX 8770. Les commutateurs de la série 67xx disposent en effet d’un ASIC plus ancien qui ne leur permet pas de supporter toutes les capacités des 87xx, ce qui veut sans doute dire que ces équipements seront prochainement renouvelés (on voit mal Brocade maintenir à son catalogue durablement des commutateurs embarquant des générations d’ASIC différentes).

Prêt pour les réseaux programmables

Le VDX 8770 va aussi permettre à Brocade de singulièrement enrichir les capacités de son infrastructure dans les environnements virtualisés. Le commutateur est en effet l’un des premiers équipements sur le marché dont les ASIC intègrent des fonctions de gestion matérielle des protocoles de tunneling comme STT (Nicira), VXLAN (Cisco/VMware) ou NVGRE (Microsoft) qui sont la base des technologies d’overlay réseau de ces sociétés. Brocade devrait activer ces fonctions dans une prochaine mouture du firmware de ses commutateurs attendue au premier trimestre 2012, ce qui permettra par exemple de faire réaliser des travaux d’introspection du trafic circulant dans ces tunnels par les commutateurs. De telles fonctions sont essentielles pour permettre aux commutateurs de prendre des décisions intelligentes en matière de priorité de trafic, mais aussi pour permettre d’analyser en détail le trafic à des fins de diagnostic.

Jason Nollet, le patron des réseaux de datacenter de Brocade a mis en avant l'avance du constructeur en matière de fabric.  (crédit photo : CB)

Interrogé sur la fragmentation apparente du marché des technologies SDN, du fait de l’émergence de protocoles de tunneling concurrents, Jason Nollet, le vice-président en charge des réseaux de datacenter de Brocade n’a pas semblé outre mesure préoccupé. Tous les protocoles de tunneling s’appuient en effet sur des principes similaires et sur le protocole GRE, ce qui ouvre la porte à une certaine interopérabilité, en attendant l’émergence d’un éventuel standard. Nollet espère aussi que VMware finira par trancher entre STT et VXLAN pour ne plus en supporter qu’un seul. Dans l’immédiat toutefois, la cohabitation devrait se poursuivre, ne serait-ce que parce que le commutateur virtuel open source Open vSwitch, intégré à la plupart des distributions Linux – que l’hyperviseur soit KVM ou Xen- est en cours d’évolution pour supporter à la fois les protocoles VXLAN et STT).

Notons que le constructeur a aussi annoncé l’intégration à son Application Delivery Controler d’une passerelle VXLAN qui va permettre aux clients de VMware utilisant la technologie de créer un pont entre la partie du réseau de datacenter virtualisée avec VXLAN et les serveurs physiques, x86, Unix ou Mainframe qui n’implémentent pas le protocole. La plate-forme ADC a été retenue car c’est celle qui se rapproche le plus d’un serveur x86 traditionnel, ce qui rendait plus simple l’intégration du code de la passerelle.

Support officiel d’Openflow sur les commutateurs pour service providers MLX

Si pour le datacenter, Brocade semble se concentrer sur les technologies de tunneling et d’overlay, dans le monde des réseaux de service providers, le constructeur parie sur OpenFlow pour sa stratégie SDN. Les commutateurs MLX supportent désormais OpenFlow en mode hybride, ce qui veut dire qu’ils peuvent fonctionner en parallèle en mode traditionnel IP/MPLS ou en mode OpenFlow. Brocade a toutefois confirmé qu’il n’a pas l’intention pour l’instant de développer son propre contrôleur préférant se concentrer sur l’interopérabilité de ses équipements avec les contrôleurs du marché. À l’heure actuelle, l’offre de Brocade est certifiée pour fonctionner avec les contrôleurs logiciels de Nicira et de NEC.

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close