Extreme Networks va intégrer la technologie Fabric Attach d'Avaya à tous ses équipements

Le constructeur, qui a récemment finalisé le rachat des actifs réseau d'Avaya, a publié sa roadmap d'intégration cette semaine. Il devrait en particulier intégrer la technologie Fabric Attach d'Avaya à tous ses équipements de réseau campus, filaires ou sans-fil.

Extreme Networks entend tirer parti de son acquisition récente de la division réseau d’Avaya pour délivrer des fonctions d’administration et de configuration centralisées de grands réseaux fixes et sans-fil.

La firme a publié cette semaine une nouvelle feuille de route qui permet de comprendre comment elle entend intégrer ses technologies avec les actifs hérités d’Avaya. Extreme Networks a finalisé la semaine dernière le rachat des actifs réseau d’Avaya dans le cadre de la procédure de redressement judiciaire de la société.

En novembre, Extreme prévoit notamment d’ajouter le support de la technologie Fabric Attach d’Avaya à l’ensemble de ses produits de réseau sans-fil (contrôleurs et points d’accès) ainsi qu’à ses commutateurs de campus basés sur son OS ExtremeXOS. C’est ce que les dirigeants du constructeur ont expliqué lors d’un webinar organisé pour les clients et partenaires. Le support de Fabric Attach sera aussi intégré à l’outil d’administration Extreme Management Center. En revanche, la marque Avaya s'effacera pour céder place à l'unique marque Extreme Networks. Les noms de produits d'Avaya resteront en revanche inchangés.

Fabric Attach est une extension de Fabric Connect, une technologie logicielle développée par Avaya pour simplifier le provisioning, la configuration et le dépannage de ses commutateurs. Via un agent installé sur chaque équipement réseau, elle permet de transmettre des configurations à distance depuis le système Fabric Connect. Jusqu’alors la technologie était supportée sur l’ensemble des équipements de commutation de campus et de datacenter d’Avaya.

Le support de Fabric Attach sera en particulier intégré nativement à la nouvelle famille de points d’accès Wi-Fi 802.11ac Wave 2 qu’Extreme Networks entend lancer à la rentrée sous la marque Superspec. La société profitera aussi de ce lancement pour dévoiler la version 4.11 d’ExtremeCloud, son outil d’administration de points d’accès en cloud destiné aux TPE et PME.

En préservant des éléments clés de l’offre Avaya, Extreme espère répondre aux attentes des clients d’Avaya et limiter l’érosion de sa base installée. Extreme Networks honorera aussi les contrats souscrits par les clients d’Avaya et maintiendra le support de l’ensemble des équipements du constructeur. Comme l’explique Jim Duffy, un analyste de 451 Research, la maturité du marché réseau rend difficile les gains de parts de marché. Il est donc important pour Avaya de préserver la base installée existante. Le rachat d’Avaya « est plus une opération de conquête de clients, qu’un rachat qui vise la technologie d’Avaya », explique Duffy.

En concurrence directe avec des poids lourds comme Cisco, HPE, Huawei ou Juniper, Extreme a multiplié les rachats comme ceux des activités Wi-Fi de Zebra Technologies, d’Avaya ou des activités datacenter de Brocade pour doper ses revenus et accroître sa base installée. Grâce à ces rachats, la firme espère atteindre un CA de l’ordre du milliard de dollars.

Le rachat de Brocade retardé

Extreme doit encore finaliser le rachat des activités datacenter de Brocade, une opération qui prend du retard du fait des obstacles rencontrés par Broadcom pour racheter la firme. Brocade, qui s’est vendu à Broadcom pour 5,9 Md$ l’an passé, doit encore obtenir l’approbation du comité sur les investissements étrangers aux Etats-Unis (CFIUS —Committee on Foreign Investment in the United States). Le CFIUS a notamment pour mission d’analyser les implications en matière de sécurité nationale des acquisitions de sociétés américaines par des acteurs étrangers.

À la demande du CFIUS, Brocade et Broadcom ont dû revoir leur dossier et relancer une procédure auprès du comité. Cette dernière devrait prendre entre 30 et 75 jours et retarder d’autant le rachat (pour peu que le CFIUS donne son accord, ce qui n’est pas garanti).

Un veto du CFIUS mettrait un terme au rachat de Brocade par Broadcom et donc à celui des actifs datacenter de Brocade par Extreme Networks. Ed Meyercord, le CEO d’Extreme s’est toutefois montré confiant et a estimé que l’opération devrait arriver à son terme d’ici à la fin octobre.

 

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close