Atos : premier semestre à la hausse, contrat cadre aux US

A la publication de ses semestriels 2012, Atos a confirmé qu’il tiendrait tous ses objectifs pour 2012 et parle même d’une croissance de son CA sur l’année. Le groupe de Thierry Breton signe un contrat majeur aux Etats-Unis, l’une des premières conséquences du changement de braquet, provoqué par le rachat de SIS.

Le soleil de l’été sourit à Atos. Lors de la publication de ses résultats pour le premier semestre 2012, la SSII présidée par Thierry Breton a confirmé ses objectifs pour 2012 et a annoncé avoir signé un important contrat avec le groupe américain McGraw-Hill. «Le premier semestre a confirmé une année 2012 solide. Tout en surveillant étroitement la conjoncture économique mondiale, nous continuons à bâtir un modèle de croissance rentable et durable», a expliqué Thierry Breton dans un communiqué de presse.

Pour les six premiers mois de son exercice, Atos a réalisé un chiffre d’affaires de 4,36 milliards d’euros, en hausse de 76,3% par rapport au premier semestre 2011. Le résultat net atteint quant à lui 102 millions d’euros. La SSII indique que cette croissance est notamment tirée par une «forte performance» de ses activités en Allemagne, au Royaume-Uni et en Irlande ainsi qu’en Amérique du nord. En France, le chiffre d’affaires peine encore et recule de 2,7% par rapport au premier semestre 2011, pour atteindre 500 millions d’euros. «Les activités cycliques (Intégration de Systèmes et Conseils & Services Technologiques) ont connu un ralentissement au deuxième trimestre compte tenu d’une part de 3 jours ouvrables de moins, mais d’une réduction du nombre de nouveaux projets dans l'industrie automobile et avec les opérateurs de téléphonie mobile», souligne Atos dans un communiqué.

La SSII, qui évoque «une solide prise de commandes au premier semestre 2012», dit être en mesure de confirmer tous ses objectifs pour 2012 et indique s'attendre «à une légère croissance organique du chiffre d’affaires par rapport au pro forma 12 mois 2011».

Un contrat majeur aux Etats-Unis

Le groupe a également tenu à mettre en valeur la signature d’un contrat d’infogérance «majeur» pluriannuel aux Etats-Unis avec la société McGraw-Hill, maison-mère de Standard and Poor's. Pour Atos, ce contrat clé est une traduction de ce qu’il baptise le «nouvel Atos», né de l’acquisition de l’activité services informatiques de Siemens (Siemens IT Solutions and Services - SIS). Un rachat qui avait changé la dimension du groupe, lui offrant une stature européenne et une masse critique pour des contrats plus internationaux. «Ce nouvel accord, signé un an après la création du nouvel Atos, suite à l’acquisition de Siemens IT Solutions and Services en juillet 2011, renforce notre position aux États-Unis. Cet accord démontre également notre capacité à fournir des services d’infogérance au niveau mondial à des sociétés internationales de premier plan », commente ainsi Michel-Alain Proch, Directeur financier d’Atos, dans un communiqué.

D’un valeur de 500 millions d’euros, comme l’indique Gilles Grapinet, directeur général adjoint d’Atos, à nos confrères de l’AFP, ce contrat porte sur l’accompagnement de McGraw-Hill dans une stratégie de séparation de ses activités, McGraw-Hill Financial et McGraw-Hill Education. Des prestations de conseils stratégiques, transitions de services et optimisation seront ainsi apportées par la SSII, autour des data centers, des postes de travail, des services aux utilisateurs et de l’ingénierie produit, notamment. Gilles Grapinet précise, toujours à nos confrères de l’AFP que des composantes Cloud y sont également inclus. Ce contrat, à lui seul,  devrait ainsi représenter plus de 1% de croissance organique pour Atos dans les trois prochaines années, a-t-il également indiqué.

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close