Près de la moitié des équipements réseaux seront obsolètes dans cinq ans

Si les entreprises n’entament pas la modernisation de leur cœur de réseau, il est fort probable que la mobilité – notamment le ByOD -, la vidéo ou encore la virtualisation mettront celui-ci sur les genoux, mettant ainsi en péril la compétitivité et l’efficacité de son organisation tout en faisant fuir les utilisateurs.

Tel est le constat plutôt préoccupant dressé par Dimension Data aux termes d’une étude menée auprès de 300 entreprises dans le monde, de toutes tailles et couvrant tous les types d’activité. Selon la SSII, 45% des équipements réseaux de ces entreprises seront obsolètes dans 5 ans. C’est 7% de plus que le taux constaté l’an dernier (si l’on se réfère à l’étude et non au communiqué de presse qui évoque une progression de 38%). Parmi ces équipements, le pourcentage des appareils arrivés en fin de commercialisation a bondi de 4,2% en 2011 à 70% en 2012.

En revanche, le pourcentage des périphériques n’étant plus maintenus est passé de 9 % à 9,2 %, soit une petite progression de 0,2 % en un an.

« Nous pensons que les fabricants choisissent de ne pas actualiser ces périphériques, parce qu'ils estiment que ceux-ci ne génèrent pas de trafic vital et que les risques causés par leur disparition sont minimes », commente dans le communiqué Raoul Tecala directeur du développement commercial de l’activité Intégration réseau de Dimension Data,

Les entreprises doivent donc rapidement rajeunir leurs équipements, ce qui ne correspond pas forcément avec leurs cycles d’investissement.

« Historiquement, les clients tablaient sur une période d'amortissement de leur réseau d'environ sept ans. Si l’on se base sur ce chiffre, dans cinq ans, près de la moitié des structures de réseau seront en fin de période d’assistance », estime Raoul Tecala.

Autre constat inquiétant : le taux des équipements réseaux recelant une faille de sécurité est passé de 73% en 2011 à 75% aujourd’hui. L’étude fait remarquer à ce propos qu’une seule faille identifiée par Cisco en 2009 s’est retrouvée dans 47% des équipements étudiés.

De même, le nombre d’erreurs de configuration moyen relevé par équipement a bondi de 29 à 43 sur la période, les erreurs référencées AAA poursuivant leur domination.

L’enquête de Dimension Data met heureusement en relief un point positif : 33% des points d’accès WiFi prennent aujourd’hui en compte le 802.11n, un standard beaucoup plus performant que ses prédécesseurs. C’est quasiment trois fois plus que les 12% constatés il y a un an. Selon la SSII ce taux devrait grimper à 50% l’an prochain.


Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close