Rachat de Yammer : une arrivée tardive de Microsoft sur les réseaux sociaux d'entreprise ?

Microsoft a acheté Yammer pour 1,2 milliard de dollars. Avec l'acquisition de ce réseau social d'entreprise, l'éditeur met la dernière touche à son offre de collaboration pour les entreprises. Trop tard par rapport à certains de ses concurrents ?

Ca y est ! Microsoft a mis la main sur le réseau social d'entreprise Yammer, pour la modique somme de 1,2 milliard de dollars. « Yammer sera une part fondamentale de la famille Office », a précisé l'éditeur de Redmond lors d'une conférence de presse commentant ce rachat. Plus exactement, Yammer sera une division séparée (qui reste située dans un premier temps à San Francisco sans migration prochaine vers Redmond) de la division Office de Microsoft.

Si pour l'instant, rien ne change pour les clients de Yammer, à terme – et comme Skype dans ses produits grands publics et entreprises –, Microsoft devrait intégrer Yammer à l'ensemble de ses produits : la suite Office, mais également les outils collaboratifs Sharepoint et Lync.

Un achat « clé-en-main » pour combler le retard

En théorie, un beau programme. Sauf que, l'exemple de Skype montre que l'intégration pourrait ne pas être aussi simple que ce que présente l'éditeur.  Le rachat de Skype n'a ainsi pas forcément encore donné les résultats escomptés. Si l'intégration du service de téléphonie IP s'est déjà traduite (au moins partiellement) dans les produits, l'intégration des équipes est encore loin d'être réalisée, et le business modèle de Skype n'est toujours pas profitable, selon de gros opérateurs de télécommunications partenaires du service de VoIP.

Et puis l'achat « clé-en-main » de yammer met aussi l'accent sur le retard pris par Microsoft dans le domaine des réseaux sociaux d'entreprise. Face aux offres déjà bien intégrées telles que Chatter de SalesForce et les services de Social Relationship Management d'Oracle, Microsoft n'a jamais réussi à imposer Sharepoint ou ses logiciels éparpillés dans le domaine. Du coup, cette annonce de Microsoft semble bien tardive. Pour Tryp Chowdry, directeur de Global Equity Research : «Microsoft est trop en retard dans le domaine social. Vous ne pouvez pas obtenir le leadership en imitant les leaders. C'est un non-événement pour Microsoft et pour l'industrie. » A moins que Microsoft mise sur une évolution des réseaux sociaux d'entreprise similaire à celle des réseaux sociaux grands publics, où les leaders des premières vagues laisseront la place à d'autres leaders plus matures et encore mieux intégrés dans le système d'information, ou à des réseaux plus verticaux.

En complément :

Atos se renforce dans les réseaux sociaux d’entreprise avec BlueKiwi

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close