Samsung verse 500 000 $ à la Linux Foundation : une arme contre iOS ?

Le constructeur sud-coréen renforce sa position et son leadership au sein de la Linux Foundation en devenant membre Platinium de l’institution Linux. Le groupe s’offre ainsi une place de choix à 500 000 dollars dans la gouvernance Linux afin de contrôler au mieux les orientation de Tizen, tout en étant le supporter n°1 d’Android. Un plan de bataille bâti autour de Linux avec Apple dans le viseur ?

Samsung a officiellement décidé de renforcer son implication dans la communauté Linux. Le constructeur de terminaux mobiles (smartphones et tablettes) ainsi que de TV connectées a annoncé monter d’un cran dans la Linux Foundation. Un gage d’engagement clair du groupe coréen dans Linux qui devient un membre platinium de l’institution Open Source. Outre le fait de représenter le niveau de sponsoring le plus élevé de la fondation - Samsung s’acquitte d’une contribution de 500 000 dollars par an - , ce rang offre à Samsung un point d’entrée direct dans la définition de la stratégie de la fondation et dans les évolutions de Linux. Et un siège au board de la fondation, aux côtés de  Fujitsu, IBM, Intel, NEC, Oracle et Qualcomm.

«Il s’agit d’un jour important pour Linux et pour Samsung», se félicite la fondation dans un communiqué. Samsung, jusqu’alors un membre Silver de la Linux Fondation, entend ici asseoir son rôle de pilier dans l’évolution de Linux sur le mobile et d’assurer sa place de "supporter" n°1 d’Android. Dans le dernier baromètre Gartner, Samsung apparait comme le premier vendeur de terminaux mobiles avec 20,7% de parts de marché, détrônant Nokia. Mais surtout, la constructeur représente à lui seul plus de 40% des ventes de terminaux Android dans le monde. Android, qui rappelons le repose sur un noyau Linux auquel sont greffées de nombreuses bibliothèques.

Mais ce n’est pas tout. Car le groupe Sud-coréen rejoint également Intel, autre membre platinium et son partenaire de choix dans le projet Tizen. Ce projet, initié en septembre 2011, vise à fournir un OS mobile Linux reposant sur feu Meego et LiMO, un autre OS linux. Une unification des socles qui à l’époque devait tenir la dragée haute à Android, notamment. Ainsi, comme l’indique un porte-parole de la Linux Foundation à nos confrères de Business Insider, après avoir évincé Nokia, Samsung tente désormais de s’attaquer à Apple et iOS en proposant une alternative Linux, Android et Tizen. En s’installant au plus haut rang de la Linux Foundation, Samsung aurait ainsi décidé de renforcer son contrôle de Tizen pour viser iOS. Tizen est hébergé par la Linux Foundation.

Aussi stratégique soit-elle, cette annonce de Samsung symbolise surtout l’omniprésence de Linux dans la sphère de la mobilité. On se rappelle également de la décision de Nvidia de rejoindre l’institution Open Source pour se rapprocher de la branche ARM de Linux ou encore de celle de Broadcom, qui souhaite rapprocher les pilotes de ses solutions de communications sans-fil de Linux.

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close