Les prestataires IT anticipent une baisse généralisée de leur activité

Le secteur IT est clairement en baisse de régime depuis le début de l’année selon les indicateurs d’Euler Hermes. Devant ce contexte et face à l’allongement des délais de paiements, les prestataires IT font le gros dos.

Euler Hermes constate un ralentissement de la croissance de l’activité des prestataires IT depuis quelques mois. Un ralentissement assez marqué dans le négoce notamment, où les chiffres d’affaires (en cumulé) ont quasiment stagné sur les deux premiers mois de l’année (+1% en janvier, +0% en février) alors qu’ils avaient progressé de 3,1% en 2011. Dans les services IT, la croissance est passée sous les 1%, alors qu’elle était de 1,5% en 2011 [un chiffre à mettre en perspective avec les +3,6% estimés par le Syntec].

« Les prestataires IT subissent des reports de décisions d’investissement de la part de clients inquiets du contexte économique, note Didier Moizo, analyste au département études économiques de l’assureur crédit. Des réflexes de prudence qui conduisent les entreprises du secteur IT à anticiper une baisse généralisée de leur chiffre d’affaires cette année », souligne-t-il tout en estimant ces anticipations à la baisse un peu excessives par rapport à la réalité de leur activité.

Il n’en reste pas moins que cette baisse de régime se traduit, comme toujours dans pareil contexte, par un allongement des délais de paiements, d’après ses relevés. Un constat que fait aussi Altares, dans une étude publiée la semaine dernière. Si le retard moyen de paiement des entreprises françaises reste stable à 11,9 jours, le pourcentage de celles qui respectent leurs délais de paiement est en léger recul sur le premier trimestre 2012 comparé au trimestre précédent, note le cabinet spécialisé dans la gestion du risque financier. Altares note que la dégardation est la plus sensible pour les PME, notamment dans le bâtiment et le commerce.

Evidemment, cela pourrait avoir des conséquences sur les défaillances d’entreprises IT. En baisse régulière depuis février 2010, celles-ci ont recommencé à augmenter entre septembre 2011 et février 2012, selon Euler Hermes, passant de 1319 (sur douze mois glissants) à 1386. Certes, le chiffre est légèrement redescendu en mars et avril, à 1360 défaillances, mais pourrait remonter autour de 400 dans les mois qui viennent.

Sur le terrain, certains revendeurs perçoivent déjà les symptômes de ce retournement. « On constate d’ores et déjà un allongement des délais de règlement », témoigne l’un d’eux, dont l’activité est très orientée Microsoft. Par ailleurs, le même évoque un allongement des cycles de décision : « les projets sont toujours aussi nombreux mais nous finalisons peu de signatures ». Du coup, il a jugé prudent de mettre le holà sur les embauches, quitte à allonger ses délais de réalisation. D’accord pour la croissance mais pas à n’importe quel prix.

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close