Data storytelling : l’essentiel sur Toucan Toco

Le spécialiste français de la « narration de données », originaire de Paris, veut doubler son chiffre d’affaires et atteindre les 200 clients dans le monde cette année. Il est désormais présent aux États-Unis.

Toucan Toco est un éditeur français de BI spécialisé dans le « data storytelling ».

Fondé à Paris en 2015, il est désormais implanté à l’international à Amsterdam et à Boston où vit aujourd’hui un de ses co-fondateurs Charles Miglietti.

Suite de l'article ci-dessous

Toucan Toco a pour objectif de doubler son chiffre d’affaires en 2021. L’éditeur génère 10 millions de dollars de CA et revendique 130 entreprises clientes. Il cible la barre des 200 comptes pour l’année à venir.

Le Data Storytelling (en français la « narration de données ») est une tendance émergente de la BI. Elle vise à rendre les résultats de l’analytique accessibles au-delà des seuls experts (comme les data scientists ou les data analysts).

Des études montrent en effet que 20 à 40 % des employés seulement utilisent l’analytique. Pour Charles Miglietti, le data storytelling – qui génère des explications des données et de leurs enseignements (insights) sous une forme narrative – peut faire monter ce chiffre à presque 100 %.

« De nombreuses personnes en entreprise n’ont pas vraiment été formées à la culture de la donnée (data literacy). Mais il faut pourtant leur rendre accessible le fruit des analyses. Or plein de produits [BI] ne s’adressent qu’à des utilisateurs qui ont déjà cette culture », avance le cofondateur. « Nous, nous voulons parler au plus grand nombre, à la foule [des employés]. Nous pensons que c’est là que l’impact sera le plus grand ».

Différence clef de Toucan Toco

Toucan Toco est l’un des rares « pure player » du data storytelling. Mais les éditeurs traditionnels de BI comme Tableau proposent aussi de plus en plus ce type de fonctionnalités. Par conséquent, et pour atteindre ses objectifs ambitieux, bien se différencier sera essentiel pour le Français.

« Le but de leur produit est de raconter des histoires, et les histoires ne sont pas seulement une extension (add-on). [...] Vous sentez la différence quand vous l’utilisez ».
Donald FarmerTreeHive Strategy

Pour Donald Farmer, directeur de TreeHive Strategy, l’une des principales différences est que Toucan Toco considère le data storytelling comme une pratique plutôt que comme une simple fonctionnalité.

« Ils ont construit leur produit autour d’un workflow de narration », explique l’analyste. « Le but de leur produit est de raconter des histoires, et les histoires ne sont pas seulement une extension (add-on). Toucan Toco est très tourné vers le storytelling. C’est le but de leur produit. Le workflow est construit tout autour de ce concept, et vous sentez la différence quand vous l’utilisez ».

À la différence du data storytelling, la visualisation de données (data viz) est conçue pour communiquer une conclusion particulière. Les éditeurs traditionnels développent souvent la visualisation en premier et y ajoutent la narration ensuite.

« [Avec Toucan Toco], ce n’est pas une visualisation qui visualise pour analyser », précise Donald Farmer. « C’est de la visualisation pour dire quelque chose à quelqu’un. C’est une différence subtile, mais au final tous ces aspects du produit créent un process et une expérience de storytelling cohérente ».

Charles Miglietti souligne lui aussi que cette focalisation sur la narration est la principale source de différenciation par rapport à des outils comme Power BI Smart Narratives de Microsoft, Explain Data de Tableau et Yellowfin Stories.

« [La plupart] des autres éditeurs se concentrent sur l’exploration des données pour améliorer le travail des utilisateurs experts et pour leur permettre de tirer le plus de leurs données. Nous, nous concentrons sur la création d’histoires dans un délai le plus court possible ».

Pour Donald Farmer, un autre atout de Toucan Toco est sa facilité d’utilisation et son interface particulièrement bien pensée.

« Elle est superbe », constate-t-il. « Elle est très belle nativement et les gens construisent dessus des interfaces très attrayantes, séduisantes et modernes. C’est très important. Toucan Toco donne vraiment l’impression d’une couche de présentation moderne ».

Tableau de bord réalisé avec Toucan TocoTableau de bord chez Euler Hermes sur les risques pays, réalisé avec Toucan Toco

L’envol du Toucan ?

Pour Donald Farmer, un peu moins de six ans après sa création, Toucan Toco se trouve à un tournant de son histoire.

Le Français a construit sa plateforme en partant de tableaux de bord basiques qui ne pouvaient fonctionner qu’avec des rapports statiques (et que seul l’éditeur pouvait configurer lui-même), pour arriver aujourd’hui à un environnement visuellement attrayant, facile à configurer, capable de travailler avec des données, quel que soit l’endroit où elles sont stockées.

Toucan Toco permet désormais des capacités d’analyse en libre-service, y compris celle de l’encapsuler, et propose même son propre data lake.

Mais, entrevoit Donald Farmer, s’il se diversifie trop et qu’il se recentre sur la gestion des données (ou d’autres aspects du processus analytique), Toucan Toco risque de diluer ce qui le différencie vraiment des plateformes de BI généralistes dans lesquelles le data storytelling n’est qu’une fonction parmi beaucoup d’autres et non le point central du produit.

« Si [un jour] ils commencent à dire qu’ils sont une plateforme de bout en bout… eh bien… des plateformes de bout en bout il y en a déjà beaucoup », prévient l’analyste. « Le défi pour Toucan Toco, c’est d’éviter de devenir un autre de ces produits très riches en fonctionnalités pour au contraire conserver son identité [de spécialiste] ».

« Ils marchent sur une ligne de crête. Comme beaucoup d’autres, ils pourraient être tentés de devenir un outil généraliste plus rapide, plus simple, moins cher, plutôt que de creuser ce qui les différencie vraiment ».

Deux retours d’expériences de Toucan Toco sur LeMagIT

Seb surveille les performances de sa plateforme Foodle avec la dataviz

Pour ouvrir la plateforme de son assistant culinaire Foodle à des partenaires et les convaincre de son intérêt, Seb a misé sur l’accessibilité et la lisibilité des indicateurs avec la solution de dataviz de Toucan Toco et l’application développée par Eulidia, spécialiste de la data science.

Euler Hermes met de la Data visualisation dans les risques à l’exportation

La filiale d’Allianz a développé un portail pour aider les entreprises à évaluer les opportunités et les risques d’exportation suivant les pays et leur secteur. Un projet mené avec le Français Toucan Toco.

Pour Donald Farmer, Toucan Toco a clairement les atouts et le potentiel pour atteindre ses objectifs ambitieux en 2021. Mais il doit donc faire attention d’y arriver en restant concentré sans trop élargir l’offre. Alors que les géants de l’IT, à commencer par Google et Microsoft (PowerBI), se lancent dans le data storytelling, c’est son expertise pointue dans le domaine et son orientation spécialisée qui feront que Toucan Toco se fera une place et ne sera pas marginalisé par ces acteurs surpuissants.

« Je les vois parfaitement réaliser une bonne année et doubler leurs revenus. Mais ils pourraient aussi bien perdre leur dynamique, ce qui serait un gros problème pour une entreprise de cette taille », conclut l’analyste. « La frontière entre les deux est ténue ».

La feuille de route de Toucan Toco

La feuille de route de Toucan Toco pour 2021 continue de développer le produit dans la gestion des données et dans l’analytique, le tout dans un environnement no code qui se veut le plus simple d’utilisation possible.

« Nous voulons ajouter cette année des choses qui aideront nos utilisateurs […] à gérer toute leur stack Toucan Toco par eux-mêmes », synthétise Charles Miglietti. « Notre modèle est de vous permettre de tout faire par vous-même. Nous travaillons dur pour fournir toutes ces possibilités à nos clients pour qu’ils puissent être totalement autonomes ».

« Notre modèle est de vous permettre de tout faire par vous-même. »
Charles MigliettiToucan Toco

Dans un autre domaine, les partenariats stratégiques seront importants pour atteindre ses objectifs de croissance. Toucan Toco n’a pas encore un large éventail de partenaires – il en recense 28 au total sur son site web – et parmi eux aucun ne concerne les principaux éditeurs d’entrepôts de données cloud (DWaaS).

« Les entreprises [comme Toucan Toco] ne se développent pas toutes seules », estime Donald Farmer. « Elles ont besoin de partenaires dans la gestion des données, dans les services et dans les intégrations techniques avec d’autres produits ».

Les douze prochains mois sont donc riches de promesses (et de risques) pour l’ambitieux Toucan.

Pour approfondir sur Outils décisionnels et analytiques

Close