Dell rachète Clerity, un spécialiste des outils de relocalisation d'applications mainframe

Le constructeur Texan, dont la division logicielle est désormais dirigée par John Swainson, ex-CEO de CA, vient d'annoncer le rachat de Clerity, un éditeur d'outils de "mainframe rehosting", qui est l'un des partenaires des activités de relocalisation d'applications pour grands systèmes IBM d'HP en Europe.

Sous la houlette de John Swainson, l’ex-CEO de CA technologies, la division logicielle de Dell poursuit ses emplettes à un rythme soutenu. Après l’acquisition de Wyse hier, Dell a annoncé aujourd’hui de rachat de Clerity, un éditeur spécialisé dans les outils de « rehosting » et de modernisation d’applications mainframe. Clerity est loin d’être un inconnu en France, ces outils ayant déjà été utilisés par de grands comptes comme BNP Paribas, Atos, EuroNext, la caisse de sécurité sociale des VRP ou la SITA pour la migration de certaines de leurs applications de grands systèmes IBM vers des serveurs Unix ou x86. Clerity est par ailleurs l’un des partenaires technologiques clés d’HP en Europe pour ses activités de « Mainframe rehosting », des activités qui opèrent notamment depuis des centres d’expertise basés à Barcelone et en Égypte.

Une suite complète d'outils de relocalisation d'applications Mainframe

Clerity propose une suite d’outils Middleware complets pour « émuler » un environnement grand système IBM. Le module UniKix Transaction Processing Environment (TPE) est ainsi une alternative aux moniteurs transactionnels de Big Blue CICS (Customer Information Control System) et IMS TM, mais aussi à leur équivalent chez CA Technologies, IDMS DC (développé à l’origine par Culinane).

UniKix Batch Processing Environment (BPE) fournit, quant à lui un environnement complet pour gérer et exécuter des travaux batch JCL (Job Control Language) conçus pour les environnements z/OS et z/VSE sur des systèmes ouverts. Il est épaulé par UniKix Manager, qui fournit un monitoring en temps réel des performances d’exécution des travaux batch.

Enfin, Clerity fournit UniKix Secure, qui permet d’émuler les systèmes d’authentification mainframe (RACF) sur des systèmes ouverts.

1 300 clients dans le monde

Ces outils de “rehosting” permettent une migration “simplifiée” d’applications transactionnelles conçues dans le monde mainframe sur des systèmes plus ouverts et ils interopèrent avec la plupart des grands environnements Cobol (dont ceux de Veryant, Microfocus ou Cobol-IT). Les outils de Clerity sont aujourd’hui en production chez près de 1 300 grands clients dans le monde, des clients qui les utilisent pour des productions critiques et dans le but de réduire leurs coûts. En général Clerity indique des gains pouvant atteindre 30 à 70 % selon les environnements et les applications, par rapport au coût d’exécution des mêmes applications en environnement grand système IBM. Notons pour conclure sur le portefeuille logiciel de Clerity, que ce dernier propose aussi une série complète d’outils de modernisation d’applications mainframe.

L’offre de Clerity a historiquement été proposée sur l’ensemble des systèmes Unix du marché dont HP-UX et Solaris, mais avec la montée en puissance des serveurs x86 et surtout la confiance accrue des grands comptes dans ces systèmes, Clerity a étendu son support à Windows et à Linux.


Dell coupe l'herbe sous le pied de ses concurrents et pourrait se développer sur le marché de la relocalisation de grands systèmes

Clairement en prenant le contrôle de Clerity, Dell se positionne sur le marché du mainframe rehosting, un marché lucratif qui dépend de l’aptitude des concurrents d’IBM à fournir un environnement d’exécution capable de simplifier la migration des applications. C’est un de ces environnements – il y en a d’autres sur le marché - que Dell contrôle désormais, de quoi donner quelques cheveux blancs à ses concurrents comme Oracle (ex-Sun) ou HP, qui ont longtemps utilisé les outils Clerity pour aider leurs clients à migrer leurs applications des grands systèmes IBM vers leurs grands serveurs Unix.

De quoi aussi inquiéter IBM alors que son activité mainframe vient d’entrer dans un creux de cycle, car Dell, désormais doté des capacités de services gagnées avec le rachat de Perot Systems, pourrait venir grignoter un peu plus la base installée Mainframe.

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close