IBM

RSD veut moderniser le suivi de performance et l'analytique sur Mainframe

Avec sa gamme Z/Trim, RSD propose une série d'outils pour moderniser la gestion des performances et le reporting sur les environnements mainframe. L'éditeur propose aussi une solution séduisante pour extraire des données mainframe afin de les utiliser dans le cadre de processus analytiques Big Data.

L’éditeur RSD, spécialisé dans les environnements mainframe, a développé deux applications originales dont le but est d’aider les entreprises à mieux utiliser leurs grands systèmes en modernisant l’outillage utilisé sur ces machines.

Basé en Suisse, RSD a son siège à Genève, où il emploie près de 60 salariés. L’éditeur réalise déjà un chiffre d’affaires de près de 20 millions de dollars et compte près de 200 clients pour la plupart des grandes entreprises. Il dispose d’un bureau en France, à Paris.

RSD est historiquement connu dans le monde du mainframe pour sa solution d’output management baptisée EOS. Mais récemment, l’éditeur a diversifié son offre pour répondre à une demande croissante d’optimisation de la gestion des grands environnements IBM.

« Il y a une raréfaction de l’expertise mainframe et l’on voit émerger un besoin d’outils pour compenser ce phénomène. Il y a notamment un grand besoin de visibilité sur le fonctionnement et la consommation des environnements Z/OS » explique Guy Muller, le directeur technique de RSD. 

Z/Trim Operations Analytics : un outil moderne pour suivre la performance des environnements mainframe 

Pour répondre à ce besoin de visibilité, RSD a développé Z/Trim operations analytics, un outil analytique moderne qui permet de faire de la métrologie pointue sur les environnements grands systèmes. L’outil est notamment capable d’assurer le suivi de contrats de service, mais aussi de faire du suivi de performance ou de l’audit, et ce, sans consommer de ressources mainframe, ce qui en fait un outil très économique. 

L’idée de Z/Trim est née des discussions entre l’éditeur et ses quelques 200 grands clients mainframe. « Nous avons cherché à comprendre quelles sont leurs problématiques. On leur demande d’accélérer et de faire du devops, mais ils ont des outils qui ont 40 ans et qui leur posent des soucis ».

L’idée clé de RSD pour le développement de Z/Trim Operations Analytics a été de trouver une façon créative d’exploiter les enregistrements SMF (System Management Facility) utilisés par le système et par tous les applicatifs mainframe pour loguer l’ensemble des opérations effectuées sur le système. 

La plupart des outils analytiques mainframe utilisent les enregistrements SMF comme source de données. Mais un des problèmes majeurs est qu’ils consomment de la ressource mainframe pour les analyser est sont donc eux même coûteux à exploiter.

Par exemple, TDSz (Tivoli Decision Support) s’appuie sur la collecte des informations système et des informations de performance SMF. Mais il stocke ensuite ces informations dans DB2 et consomme aussi des cycles CPU pour ses opérations analytiques. L’outil sensé optimiser l’usage du mainframe devient ainsi un consommateur de ressources.

Pour contourner ce problème, RSD a adopté une architecture hybride. L’éditeur a développé un outil qui extrait les informations des enregistrements SMF du mainframe, les filtre et les normalise, pour les stocker sur un cluster de serveurs x86 banalisés sous Linux.

Ces données sont ensuite analysées par une pile moderne (basée sur Elastic Search) puis présentées via une interface web HTML5 développée avec le framework Angular.JS de Google. Les opérations analytiques s’effectuent donc sur le cluster Linux et ne consomment pas de ressources mainframe, ce qui a un double bénéfice économique et technique.  

Un tableau de bord généré par Z/Trim Operation Analytics

Z/trim Operations Analytics se déploie en quelques heures. Son objectif est de remplacer les outils analytiques historiques utilisés par les exploitants de grands systèmes IBM. L’outil permet par exemple d’analyser le comportement et la consommation de chacune des applications déployées sur le mainframe. Il permet également de faire de la métrologie sur l’environnement système.

Des tableaux de bord personnalisables permettent d’analyser en détail la qualité de service, de suivre les performances ou de réaliser des audits de l’existant (ce qui peut être utile pour un prestataire d’externalisation en charge de reprendre une production existante).

Selon Guy Muller, Z/trim Operations Analytics s’enrichit régulièrement. « Le logiciel a été développé en travaillant avec une communauté d’experts en performance travaillant sur les grands systèmes de nos clients, notamment dans le secteur de la banque et de l’assurance. Ce groupe interagit avec nous de façon hebdomadaire sur les besoins et nous fait des retours sur les améliorations à apporter. »

Par exemple, il existe actuellement un délai de 90 minutes entre la production des enregistrements SMF et leur mise à disposition des outils analytiques. Mais RSD travaille à la mise en œuvre des API SMF real time, qui devrait à terme permettre de réduire ce délai à quelques minutes.

Z/trim operations analytics est commercialisé avec un modèle freemium qui permet de tester librement le logiciel. La licence du logiciel est de 2500 € par mois et par machine Z/OS, un prix défiant toute concurrence pour ce type d’outil.

Z/Trim dataprovider : extraire des données mainframe pour alimenter les processus analytiques des métiers

Fort de son expertise dans le traitement des données SMF, RSD a aussi conçu un second outil ciblant cette fois-ci les entreprises désireuses d’extraire des données du mainframe à des fins analytiques. Z/Trim dataprovider s’adresse aux datascientists et a pour ambition de leur permettre d’accéder de façon transparente à des données mainframe sans nécessairement avoir à maîtriser les subtilités de ces systèmes.

L’idée du produit est née d’une présentation de Z/Trim Operation Analytics à une banque. Cette dernière souhaitait renforcer son modèle de détection de fraude sur les virements bancaires, mais ses datascientists n’arrivaient pas à accéder aux données CICS d’une application écrite en Cobol.

Architecture de Z/Trim dataprovider

RSD a développé un module de capture en assembleur à même de capturer les données mainframe pour les stocker au format JSON dans un record SMF spécifique. Ces enregistrements sont alors extraits par le même outil que celui utilisé par Z/Trim Operation Analytics, et les données sont mises à disposition de la plate-forme analytique choisie par le client afin d’être analysées avec les autres données provenant de systèmes ouverts.

Comme tous les outils de la gamme Z/Trim, Z/Trim dataprovider est proposé avec un modèle freemium et la licence est facturée 5 000 € par mois et par serveur System z.

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close