BESTGREENSCREEN - Fotolia

Le marché des serveurs en forte hausse au dernier trimestre 2017 

Selon IDC, le marché des serveurs a connu un fort rebond au dernier trimestre 2018, une progression que le cabinet d'analystes attribue au dynamisme du marché cloud. C'est ignorer en partie le caractère artificiel de cette croissance qui repose aussi sur l'inflation des prix des composants et sur la faiblesse du dollar.

Le dernier baromètre trimestriel du cabinet IDC fait état d’une croissance massive du marché des serveurs au dernier trimestre 2017. Selon la firme, les ventes de serveurs de volume – ceux vendus moins de 25 000 $) ont progressé de 21,9 % sur un an pour atteindre 15,8 milliards de dollars sur les trois derniers mois de l’année passée.

Les serveurs de milieu de gamme (serveurs NUMA x86, serveurs Unix, vendus entre 25 000 et 250 000 $) ont quant à eux vu leurs ventes progresser de 48,5 % à 1,9 Milliard de dollars tandis que les ventes de grands systèmes (Unix et Mainframes) bondissaient de 41,1 % à 1,9 milliard de dollars, un rebond largement lié à l’arrivée des nouveaux mainframes de la série z14. Dans le même temps, les ventes en volume de serveurs n’ont progressé que de 10,8 %. 

HPE et Dell EMC font la course en tête, IBM est dopé par ses mainframes

En tête des ventes en revenu, le couple HPE — H3C (la coentreprise chinoise entre Tsinghua Holdings – le fonds d’investissement de l’université publique Tsinghua de Pékin — et HPE) a réalisé un chiffre d’affaires combiné de 3,8 milliards de dollars en progression de 10,1 %. Il est talonné par Dell EMC, avecdes ventes de 3,6 Md$ (+ 39,9 % sur un an). Dopé par la performance de son activité mainframes - et par l'arrivée du z14 - , IBM affiche un CA en croissance de 50,3 % à 2,7 Md$.

Au 4e et 5e rang, Lenovo et Cisco font quasi-jeu égal avec respectivement 1,09 et 1,05 Md$ de CA (respectivement en hausse de 15,1 % et de 14,8 %). On notera aussi la croissance spectaculaire des ventes en direct des ODM (vendeurs en marque blanche), comme Foxconn, Quanta, Tyan, Inventec, etc. Leurs ventes ont bondi de 48,1 % à 4,2 Md$. La croissance de ces acteurs est tirée par le dynamisme du marché des grands acteurs du cloud et de l’hyperscale, selon IDC.

En volume, la situation est totalement différente selon le cabinet d’analystes. Comme lors du trimestre précédent, Dell EMC domine très nettement HPE. La société dirigée par Michael Dell a écoulé 582 500 serveurs sur la période (+9,6 %), contre 479 700 pour la firme dirigée par Antonio Neri (-7,9 %). Lenovo se place au 3e rang mondial avec 181 600 serveurs vendus (-17 %). Derrière, on trouve Huawei avec 166 400 serveurs (-7,1 %), Supermicro avec 158 500 machines écoulées (+28,1 %) et Inspur, avec 154 100 serveurs vendus (+35,7 %). Les livraisons des fournisseurs ODM en direct bondissent, quant à elles, de 62,8 % pour s’établir à 653 000 unités.

Un dynamisme fragile

Toujours très optimiste, IDC explique le dynamisme du marché par la montée en puissance des ventes de nouveaux serveurs à base de Xeon Scalable Platform et de puces AMD Epyc et par la solidité de la demande des acteurs du cloud. Mais il est sans doute bon de noter qu’une partie de la dynamique enregistrée sur le marché des serveurs est largement artificielle.

Les revenus des constructeurs sont dopés à la hausse par la hausse des coûts de la mémoire Flash et de la mémoire vive, que les constructeurs n’ont d’autre choix que de répercuter dans le prix de leurs machines. Dans une moindre mesure, le fait qu’Intel soit resté longtemps sans concurrence s’est aussi traduit par une inflation du prix des processeurs. Enfin, les revenus rapportés par IDC sont dopés par la faiblesse du dollar, qui ajoute quelques points de croissance au marché.

Nombre de ces facteurs devraient se normaliser en 2018. Si les tensions sur la mémoire devraient persister encore quelques trimestres, la pénurie de Flash sur le marché est en train de toucher à sa fin et les prix commencent à se relâcher. La concurrence sur le marché des processeurs pour serveurs devrait connaître une intensification tout au long de l’année et profiter aux entreprises. Enfin, les tensions inflationnistes aux États-Unis pourraient contenir le recul du dollar, observé tout au long de 2017.

Toutes ces tendances, bénéfiques pour les entreprises, devraient avoir un effet ravageur sur les statistiques du marché des serveurs en valeur. La seule bonne nouvelle pour les constructeurs est que la fin des tensions sur les composants et la stabilisation du dollar pourrait leur permettre de reconstituer des marges dangereusement basses.

Pour approfondir sur x86

- ANNONCES GOOGLE

Close