Paas : OW2 lance le projet OpenCloudware

Le consortium Open Source OW2 a profité du salon Cloud Computing World Expo pour lancer son projet de plate-forme d’ingénierie logicielle dans le Cloud, OpenCloudware. Ce projet, porté par Orange et qui s’inscrit dans le cadre de l’initiative Open Source Cloudware du consortium, a bénéficié des investissements d’avenir du grand Emprunt, sous le nom CloudForce, initié par Orange Labs.

Andromède a beau être dans le flou, les initiatives autour du Cloud se multiplient. A l’occasion du salon Cloud Computing World Expo, qui se tient actuellement à Paris, le consortium OW2, spécialisé notamment sur la couche middleware Open Source, a officialisé le lancement du projet OpenCloudware, une vaste initiative d’atelier d’ingénierie logicielle dans le Cloud dont les contours nous avaient été présentés en mai 2010, lors du lancement de l’initiative Open Source Cloudware au sein du consortium. Emmenée par Orange / France Télécom, accompagné de Bull et de l’Inria, l’initiative nous avait été présentée comme «visant à proposer un socle technologique Open Source performant s'appuyant sur 6 projets issus du consortium OW2 (CLIF, Entropy, JASMINe, JOnAS, Joram et ProActive)». Le Paas et le Iaas y étaient abordés.

OpenCloudware intégrera justement cette initiative. Les composants qui naîtront de ces  développements seront accessibles à l’Open Source dans le cadre de l’initiative Open Source Cloudware d'OW2, souligne le consortium dans un communiqué. Théoriquement, Opencloudware vient ainsi compléter CompatibleOne (dont une seconde mouture a également été publiée lors du Cloud Computing World Expo), un projet de broker de services Cloud qui entend adresser la problématique très tendance d’intéropérabilité des infrastructures en nuage. En novembre 2011, le projet avait livré ses premiers résultats en faisant la démonstration d’une application distribuée sur les plates-formes OpenStack et OpenNebula.

Techniquement, OpenCloudware a pour objectif de construire une plate-forme d’ingénierie logicielle dans le cloud, avec deux particularités : être «potentiellement» multi-Iaas, permettant ainsi d’adresser plusieurs infrastructures cloud du marché, ou encore de créer des scénarii de cloud hybride. Puis de gérer l’ensemble du cycle de vie des applications ainsi distribuées. «OpenCloudware comprendra un ensemble de composants logiciels pour la gestion des applications depuis la modélisation, le développement et la construction des images, jusqu'à une plateforme Paas Multi-IaaS pour le déploiement, l'orchestration, le test de performances, le self-management (élasticité, optimisation Green IT) et le provisioning de ces images», indique ainsi OW2 dans un communiqué. Un Paas survitaminé en somme. La plate-forme sera également accessible depuis un portail en self-service et ciblera les applications virtualisées multi-tiers, Java et OSGi.

Comme l’indique le site du projet, OpenCloudware a bénéficié des investissements d’avenir du grand emprunt, lors du premier appel à projet «Cloud Computing», dans le cadre duquel 19 millions d’euros ont été attribués à 5 projets Cloud. Le projet apparait dans ce cadre sous le nom CloudForce, soutenu par Orange Labs. A ce titre, le projet OpenCloudware (et donc CloudForce) est officiellement démarré depuis janvier dernier.

Labellisé par les pôles de compétitivité Systematic et SCS, et financé sur 3 ans, OpenCloudware réunit 18 partenaires : ActiveEon, Armines, Bull, EBM Websourcing, eNovance, eXo Platform, France Telecom (coordinateur),  Inria, IRIT – INP Toulouse, OW2, Peergreen, Télécom Paris Tech, Télécom Saint Etienne, Thales Communications, Thales Services, Université Joseph Fourier, Université de Savoie – LISTIC et enfin UShareSoft.

Pour approfondir sur Administration et supervision du Cloud

- ANNONCES GOOGLE

Close