HP sortira son Cloud public en mai

HP a confirmé que son offre de cloud public serait prête pour un lancement en mai prochain. Basé sur Ubuntu et OpenStack, le cloud public de HP devrait également comporter certaines applications du groupe comme Vertica et Autonomy, ainsi qu’une couche Paas. Il devrait également être lancé avant l’offre concurrente d’Oracle.

C’est désormais presque une question de semaines. HP devrait lancer son offre de Cloud public qu'il mitonne depuis longtemps, en mai 2012, a confirmé Zorawar Singh, le vice président sénior et directeur général des activités services Cloud de H.P, à nos confrères du New York Times.

Le cloud public de HP, actuellement en béta privé, doit ainsi proposer une plate-forme de services sur laquelle viendront se greffer des applications du groupe, affirme Zorawar Singh, citant des outils de gestion des données structurées et non structurées. Les solutions issus des rachats de Vertica et d’Autonomy pourraient ainsi être disponibles depuis le nuage HP. En outre, et dans une volonté de se distinguer de l’offre d’Amazon Web Services raconte-t-il, la cloud public de HP proposera également une couche Paas qui supportera les langages Ruby, Java, et PHP, ainsi que des outils de gestion de provisioning et de workloads. On y apprend également que le cloud de HP sera accompagné d’un magasin applicatif, ouvert aux partenaires.

A l’occasion de l’OpenStack conference en octobre 2011, HP avait confirmé que son cloud public reposerait sur un socle composé d’OpenStack et d’Ubuntu. Reléguant alors Red Hat et Suse au rang d’OS clients, et VMware et Microsoft de partenaires pour le cloud privé. Les services HP Cloud Compute et HP Cloud Object Storage s'appuieront ainsi sur Ubuntu et sur les différents modules d'OpenStack ("Nova" pour la partie Compute et "Swift" pour la partie stockage).

Côté datacenters, HP semble opter pour un réseau de petits centres répartis au quatre coins du globe plutôt que sur une approche centralisée à la Google et Amazon. Zorawar Singh indique qu’actuellement, la beta privé du cloud s'exécute depuis des centres localisés sur les côtes Est et Ouest des Etats-Unis. Un maillage devrait alors se mettre progressivement en place.

Contrer l’arrivée d’Oracle

Evidemment, alors que HP se montre de plus en plus loquace sur le lancement de son nuage public, on ne peut s’empêcher de regarder du côté d’Oracle, dont l’offre est toujours en gestation - également en version béta privée. En février dernier, à l’occasion d’une conférence cloud qui se déroulait à Paris, Rex Wang, le vice président Technology Product Marketing, avait confirmé une disponibilité prochaine, tout en restant très flou : «d’ici quelques mois, raisonnablement avant la fin de l’année.» Larry Ellison a annoncé Public Cloud en octobre 2011, à l’occasion d’OpenWorld.

A la différence du cloud public de HP, Oracle devrait également permettre de provisioner automatiquement certaines applications de gestion du groupe. Rex Wang avait alors cité Fusion HCM, Fusion Talent Management, Fusion CRM, Oracle Social Network, Database Service et Java Service.

Pour approfondir sur Administration et supervision du Cloud

- ANNONCES GOOGLE

Close