France Télécom en berne en 2011 : recul de 20% du bénéfice

Le groupe de Stéphane Richard a annoncé des résultats 2011 en ligne ses prévisions mais ternis par un contexte économique difficile. Recul du CA, chute des bénéfices, le groupe ajuste en tir en revisitant sa politique de dividendes pour 2012 face à un avenir incertain. Le groupe affirme également avoir perdu plus de 200 000 clients depuis l’arrivée de Free Mobile.

Un cru 2011 difficile pour France Télécom qui vient de publier ses résultats annuels ce mercredi 22 février. Face à la montée en puissance d’une concurrence de plus en plus féroce et à l’arrivée de Free Mobile en France notamment, l’opérateur historique affiche des résultats en net recul. En 2011, France Télécom a ainsi réalisé un bénéfice net en baisse de 20% à 3,8 milliards d’euros, pour un chiffre d’affaires en recul de 1,6% à 45,2 milliards d’euros. Des chiffres que le groupe de Stéphane Richard qualifie de «en ligne avec ses prévisions».  En dépit «d’un contexte général plus difficile qu'anticipé", souligne-t-il dans un communiqué. Le groupe compte, au 31 décembre, 226,3 millions de clients dans le monde.

En France, le chiffre d’affaires s’est établi à 22,5 milliards d’euros, en baisse de 3,3 % en un an. Plombé notamment par un quatrième trimestre en chute de 4,1%, à 5,6 milliards d’euros, note le groupe. En Europe, seule l’Espagne affiche une croissance des activités du groupe (4,5%), à 3,9 milliards d’euros. «La croissance du chiffre d’affaires des mobiles s’est accélérée à +7,1% en 2011 après +3,6% en 2010, malgré un contexte macro-économique très difficile», souligne FT. La Pologne recule quant à elle de 4,1% à 3,6 milliards d’euros. Les activités dans le reste du monde reculent de 0,9% à 8,7 milliards d’euros. «Hors la Côte d’Ivoire et l’Egypte, l’Afrique et le Moyen-Orient sont en croissance de 6,8%, tirés par le Cameroun, le Mali, le Sénégal et les opérations nouvelles en Afrique», explique le groupe dans un communiqué.

«Conscients que le contexte macro-économique et concurrentiel 2012 restera incertain», indique Stéphane Richard dans ce même communiqué, France Télécom a décidé de revoir sa politique de dividende. Le groupe va donc, pour 2012, «adapter la rémunération de ses actionnaires afin de garantir la solidité financière du Groupe en toutes circonstances». Le groupe annonce ainsi «une politique de distribution de dividendes attractive, alignée sur sa génération de cash flow opérationnel». Dans une fourchette allant de 40% à 45% du cash flow opérationnel généré. Une baisse des dividendes à venir que le syndicat CFE-CGC/UNSA France Télécom - Orange s’est empressé de qualifier de «trop tardive et largement insuffisante» dans un communiqué, rappelant au passage que «ni Apple ni Google ne versent de dividendes».

En marge de la publication de ses résultats, France Télécom a également fait le bilan de l’arrivée de Free Mobile sur le marché de la mobilité en France. Au 15 février, le groupe affirme avoir enregistré une érosion de 201 000 clients. Ce qui représente quelque 0,7% de son parc mobile qui comptait plus de 27 millions d'abonnés en France au 31 décembre 2011. Les offres de Free Mobile sont apparues sur le marché de 10 janvier dernier, dans un bruit assourdissant.

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close