Orange et Deutsche Telekom vont se retirer du Royaume-Uni

Orange et Deutsche Telekom sont entrés en négociations exclusives avec BT pour la cession de leur filiale mobile anglaise, EE. Pour Orange, c'est la fin d'une histoire difficile.

Orange et Deutsche Telekom ont annoncé hier être entrés en négociations exclusives avec British Telecom (BT) pour la cession de leur coentreprise mobile, EE, née du rapprochement d’Orange UK et de T-Mobile UK en 2010.

Les deux opérateurs devraient retirer près de 15,7 milliards d’euros de l’opération, payée pour partie en numéraire et pour partie en action BT. Si les négociations aboutissent, Orange devrait recevoir 5,9 milliards d’euros en numéraire et contrôler 4% du capital de BT à l’issue de l’opération. Deutsche Telekom, de son côté,, recevrait près de 2 milliards d’euros et hériterait de 12% du capital de l’opérateur britannique.

BT, qui s’est débarrassé de l’ensemble de ses actifs mobiles dans le courant des années 2000, souhaitait réacquérir un opérateur mobile afin de proposer des offres de convergence fixe mobile. Le contrôle d’EE devrait lui permettre de retrouver le statut de premier opérateur mobile outre-manche.

La fin d'une aventure britannique qui aura coûté très cher à Orange

Comme nous le faisions remarquer dans un précédent article, l’opération est un aveu d’échec pour Orange et Deutsche Telekom au Royaume-Uni. Le premier (alors baptisé France Télécom) avait en effet payé Orange UK au prix fort en 2000 (environ 43 Md€), une opération qui a durablement plombé ses comptes. À titre de comparaison, T-Mobile était quant à lui le fruit de l’acquisition de Mercury One2One, la filiale mobile de Cable & Wireless et MediaOne, pour 10,5 milliards d’euros. À l’époque, One2One et Orange avaient des bases d’abonnés comparables…

Même si Orange semble officiellement satisfait du prix proposé par BT, le retrait du Royaume-Uni met fin à une aventure qui l’aura quasiment mené à la faillite en 2002 et qui, au final, s'est traduite par des pertes considérables. L’opération solde définitivement l’aventure britannique de l’opérateur et devrait lui permettre de poursuivre son désendettement tout en concentrant son développement sur des pays à plus fort potentiel. 

Orange finalise ainsi l’acquisition pour 3,4 Md€ de l’opérateur haut débit Jazztel en Espagne (3e opérateur fixe local). Le rachat a pour but de permettre l’accélération de la stratégie de convergence fixe-mobile de l’opérateur en Espagne et doit permettre à Orange de viser à terme la place de n°2 espagnol des télécoms fixes/mobiles dans la péninsule ibérique (l’opérateur est pour l’instant devancé par Telefonica et Vodafone Ono).

 

 

 

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close