Open Data : Etalab fédère la communauté au sein de Data Connexions

C’est aujourd’hui que la mission Etalab a prévu d’inaugurer Data Connexions, un projet qui vient compléter la création du portail Data.gouv.fr en cimentant la communauté française. Objectif : favoriser les échanges afin de faire éclore les applications et les services.

Après l’ouverture des données publiques, l’heure est à leur exploitation. Après avoir inauguré le portail national de l’Open Data en décembre dernier Data.gouv.fr, la mission gouvernementale Etalab souhaite désormais impliquer la communauté française pour faire éclore les précieux services et projets ainsi que leurs modèles économiques associés.

Cet effort se concrétise ce jour avec l’annonce de Data Connexions, un espace collaboratif qui doit servir de plate-forme centrale fédératrice à l’ensemble de l’éco-système français de l’Open Data. Objectif : accélérer le mouvement, certes, mais faire de l’Open Data un vecteur d’innovation et un levier économique pour le numérique en France.
Data Connexions sera donc un catalyseur en connectant les différents acteurs de l’éco-système et en favorisant leurs échanges. Logiquement, les entreprises, les journalistes, doivent y côtoyer les chercheurs ainsi que des start-up et des financiers afin de trouver des modèles d’applications et des débouchés commerciaux, comme le souligne Severin Naudet, le responsable d’Etalab interrogé par nos confrères des Echos.

Ce portail constitue ainsi le maillon essentiel de l’Open Data en France, un complément indissociable de Data.gouv.fr et de ses jeux de données. Severin Naudet indique, toujours chez nos confrères des Echos, que d’autres données sont venues par ailleurs s’ajouter au 352 000 jeux publiés lors de l’inauguration du portail national. Leur ré-utilisation doit ainsi être encouragées. Pour stimuler la communauté de Data Connexions, quatre concours seront également organisés afin de récompenser les projets les plus prometteurs. A la clé, un accompagnement pour favoriser leur développement.

Il faut dire que l’Open Data est considéré par Bruxelles comme une manne économique pour les Etats membres. En décembre dernier, la Commission européenne a évalué à 40 milliards d’euros le potentiel économique de l’Open Data en Europe.  A condition de les valoriser, avait souligné la vice-présidente de la Commission Neelie Kroes, encourageant les états à suivre les exemples de la France et du Royaume-Uni.

En France, les villes de Paris, Toulouse, Montpellier, Rennes ainsi que la communauté urbaine de Bordeaux et la région Aquitaine ont été les précurseurs du mouvement Open Data. Citons également la société Data Publica qui fait office de place de marché commerciale de la donnée en France. Si des initiatives ont certes émergées, les projets restaient relativement cloisonnés et éparpillés. Un point soulevé par François Bancilhon, Pdg de Data Publica, qui nous rappelait que la licence ouverte, publiée par la Mission Etalab en octobre dernier, pourrait justement jouer le rôle de ciment.
Data Connexions, de son côté, pourrait accélérer le processus en favorisant le partage d’expérience, que ce soit en matière de collecte de données, de leur structuration, de leur ré-utilisation ou de leur financement, et d’y inclure un contexte professionnel.

Reste enfin la question du financement de Data Connexions. Selon Les Echos, le projet bénéficie d’un budget de 600 000 euros sur l’année, financé pour moitié par Etalab, le reste par des partenaires. Des ténors de l’Internet se sont associés également à cette initiative, comme Google, Salesforce, Microsoft, Orange ou encore Exalead ainsi que des établissements clé en France comme la SNCF.

Au Royaume-Uni, l’un des pays précurseurs du modèle Open Data, George Osborne, le Chancelier de l’Échiquier, dans un vaste programme national, a annoncé la création de l’Open Data Institute en novembre dernier. Un projet doté d’une enveloppe de...10 millions de livres sterling sur 5 ans. De quoi structurer le mouvement ainsi que ses acteurs dans le pays. D’autant que cet institut est co-dirigé par Tim Berners-Lee, considéré comme le père du Web, et initiateur du projet data.gov.uk. Pour le pays, l’enjeu est donc de taille. D’ailleurs, c’est un point que soulevait le cabinet Deloitte, qui dans un rapport, a placé l’Open Data au coeur de la croissance du Royaume-Uni.

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close