DigiWorld Summit : le dividende numérique attendu avec impatience

Confrontés à la hausse du trafic IP sur leurs réseaux mobiles, les opérateurs mobiles cherchent à limiter leurs coûts tout en continuant d'étendre la couverture afin de générer toujours plus d'usages. La solution ? Les fréquences issues de la télévision analogique. Mais cela ne semble pas acquis partout en Europe.

p1010402Hamid Akhavan, membre du directoire de Deutsche Telekom et représentant de T-Mobile, a donné le la : la consommation de bande passante progresse, à une vitesse vertigineuse, bien plus vite en tout cas que le chiffre d’affaires et le revenu par abonné des opérateurs de téléphonie mobile. Sa réponse à la problématique tient en deux mots : dividende numérique. En clair, il réclame l’allocation à la téléphonie mobile des fréquences libérées par la moribonde télévision analogique. Quelques heures plus tard, le discours est repris, en chœur, par Orange.


Les défis de la téléphonie mobile, selon T-Mobile
envoyé par LeMagIT

Au détour d’une conférence, dans l’après-midi, Laurent Fournier, directeur général de Qualcomm Europe confirme : « nous avons besoin de nouvelles fréquences, mais nous devons aussi penser à d’autres architectures, types Femtocells [dont SFR vient de lancer l'expérimentation sur les Neuf Box de ses abonnés résidentiels, NDLR]. » Nons sans se heurter à quelques problèmes : interférences, administration, extensibilité, etc. La technologie n’est pas mûre ; les fréquences feront l’affaire, un temps au moins, ne serait-ce que pour étendre la couverture à moindres frais.

L'Europe sans politique commune

En France, cela semble acquis, sur le principe, comme le rappelait le secrétaire d'Etat chargé du Développement de l'économie numérique, lors d’une allocution à l’issue de la première journée du DigiWorld Summit, le sommet consacré au futur de l'Internet organisé en ce moment par l'Idate (Institut de l'audiovisuel et des télécommunications en Europe). En Europe, la question reste ouverte ; d’où le militantisme débridé d’Hamid Akhavan qui ne manque pas de fustiger de « mauvaises politiques », sous les applaudissements de l’assemblée.

Pour approfondir sur Opérateurs et intégrateurs réseaux

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close