Sun dope son offre NAS à l'Open Source

Après plus de deux ans de développements, Sun a officiellement présenté ses premiers serveurs NAS s'appuyant sur sa couche logicielle Open-Source FishWorks. La famille Sun Storage 7000 comprend trois modèles proposés à des prix plutôt attractifs. Reste désormais à Sun de convaincre de la pertinence de son approche face à des concurrents bien implantés sur le marché.

Sun Microsystems a annoncé lundi une nouvelle ligne de serveurs NAS basée sur son architecture « Open Storage ». La nouvelle famille de systèmes Sun Storage 7000, jusqu'alors connue sous le nom Amber Road, s'appuie sur des composants banalisés et sur une pile logicielle libre basée sur Solaris et ses technologies sous-jacente,  à savoir : ZFS pour le système de gestion de fichiers Raid, FMA (Fault Management Architecture) pour la gestion et la prévention des pannes et Dtrace, pour l'analyse de performance et le diagnostic de problèmes. Le tout est enrobé dans une interface d'administration Web/Ajax (voir ci-dessous) issue des travaux du projet de construction d'appliances FISHworks de Sun.

admin7410

Cette approche, qui mixe technologies banalisées et composants logiciels libres, permet au constructeur d'approcher le prix de 1,1$ par To sur son système le plus capacitif (288 To), sans sacrifier les fonctionnalités, un prix qui pourrait créer quelques vocations au vu du prix habituel d'un grand système NAS. Il faudra toutefois que Sun réussisse à convaincre de la pertinence de son approche dans un monde du stockage généralement averse au changement mais qui, crise économique aidant pourrait se laisser tenter par l'offre de Sun. D'autant que comme pour la plupart des systèmes de la marque les Sun Storage 7000 peuvent être essayés gratuitement pendant 60 jours dans le cadre du programme Try and Buy de la firme.

Une famille composée de trois modèles

La famille Sun Storage 7000 se compose de trois systèmes : les 7110, 7210 et 7410.  Le 7110 est un serveur mono-Opteron quadri-coeur au format 2U capable d'accueillir jusqu'à 16 disques SAS 2''1/2. Vendu moins de 10 000 €, il dispose d'une capacité de 2 To et peut être accédé à la fois en mode fichier (NFS, CIFS, Ftp, HTTP) ou en mode bloc (iSCSI). En standard, il dispose de deux interfaces Gigabit Ethernet, mais peut aussi accueillir en option deux ports 10Gigabit Ethernet. 

Le 7210 dispose d'un contrôleur à deux puces Opteron quadri-coeur et dispose d'une capacité maximale de 48 To. Ce système exploite une technologie que Sun baptise  Hybrid Storage Pools et qui tire parti de la capacité du système de fichier ZFS à faire un usage intelligent de disques Flash pour améliorer les performances en lecture et en écriture -  les disques SSD sont utilisés comme cache de lecture ou d'écriture.

Cette astuce permet à Sun d'utiliser des disques à 7200 tr/mn dans sa baie tout en affichant des performances supérieures à celles d'une baie équipée de disques 10000 tr/mn, avec le bénéfice d'une consommation électrique sensiblement réduite. Un Sun Storage 7210 avec 11,5 To est proposé au prix de 31 000 € et à 63 900 $ avec 22,5 To de disque et 18 Go de Flash.

Le 7410 enfin arrive en deux versions l'une mono-contrôleur et l'autre avec deux contrôleurs en cluster actif/actif. Ces contrôleurs pilotent jusqu'à douze baies d'extensions disque SAS/SATA de type Sun Storage J4400 pour une capacité maximale de 288 To (prochainement portée à 576 To via une mise à jour logicielle). Un Sun Storage configuré avec 100 Go de flash en cache de lecture, 18 Go de flash en écriture et 11 To de disques SATA à 7200 tr/mn  est vendue environ 70 000€ et coûte près de 330 000 € une fois configurée à plein.

Une consommation modeste mais aucun benchmark de performance publié à ce jour

Selon Sun, un 7410 consommerait 2,5 fois moins d'énergie qu'un FAS3170 de NetApp configuré de façon équivalente et 2,75 fois moins d'énergie qu'un EMC Celerra NS80, tout en étant respectivement 4 fois et 2,5 fois moins cher. Le tout sans sacrifier sur les fonctionnalités puisque tous les Sun Storage 7000 proposent en standard le Snapshot et les clones, les copies miroir, la réplication, la compression de données à la volée et le thin provisionning.

Ces affirmations devront être vérifiées sur le terrain de même que les promesses de performances liées à l'usage de la technologie Hybrid Storage Pools. Pour l'instant, Sun n'en en effet publié aucun benchmark de performance pour sa nouvelle gamme de NAS.

Terminons en signalant, c'est sans doute une première pour le constructeur, que la famille 7400 est certifiée dès le lancement pour les environnements Microsoft Windows, Oracle, VMWare et SAP, ainsi qu'avec les outils de Symantec, en sus des habituelles certifications pour les systèmes Sun.

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close