Y'a plus de saisons : Oracle acquiert Primavera en automne

Insatiable. Après l'applicatif et l'infrastructure, l'ogre du logiciel se développe dans la gouvernance, en mettant la main sur le spécialiste de la gestion de portefeuille de projets Primavera. Un domaine où il a toutefois été devancé par HP, CA et IBM.

Et encore un éditeur "best of breed" qui rejoint le giron d'Oracle. La société, qui a procédé à de multiples rachats ces dernières années (Siebel, PeopleSoft, BEA, Hyperion), met cette fois la main sur une cible plus modeste, Primavera. Ce spécialiste de la gestion de porte-feuille de projets (PPM pour Project Portfolio Management) fournit un logiciel permettant d'avoir une vue globale sur des projets menés en parallèle afin de donner la priorité à tel ou tel dossier. Et donc d'y affecter les ressources en conséquence. Ce type de logiciels permet de suivre non seulement des développements applicatifs, mais aussi tous types de projets dans des activités d'ingénierie notamment (BTP, aéronautique...). Le montant de ce rachat n'a pas été rendu public. Oracle espère clore la transaction dans le courant du second semestre.

En 2007, Primavera a réalisé un chiffre d'affaires de 176 millions d'euros, en hausse de 43 % (en comptant les rachats de deux sociétés, ProSight et Pertmaster).
 "Ce n'est pas une surprise, commente Matthieu Chouard, directeur Europe du Sud de Planview, un éditeur spécialiste du PPM. Une rumeur persistante de rachat entourait Primavera depuis des mois. Dernièrement, on les voyait très peu sur les affaires."

Planview, le dernier des Mohicans

Les 600 employés de Primavera doivent former une entité autonome, dédiée au PPM, au sein d'Oracle. Joel Koppelman, le Pdg et co-fondateur de l'éditeur de Philadelphie, qui a construit son succès en portant en 1983 un logiciel de PPM existant sur grand système sur le PC d'IBM, doit prendre les rênes de cette entité. Il deviendra vice-président senior d'Oracle.

Cette opération confirme le mouvement de concentration sur ce secteur, dominé aujourd'hui par HP - via le rachat de Mercury -, CA - via le rachat de Niku - et IBM - via le rachat de Rational. Outre ces géants et Compuware, également présent sur le créneau, le Magic Quadrant (distinguant les solutions les plus abouties) de Gartner sur le PPM ne répertoriait plus en 2007 que deux spécialistes du sujet bien positionnés : Primavera et Planview. Ce dernier, qui a réalisé un chiffre d'affaires de 75 millions d'euros en 2007, apparaît désormais un peu comme le dernier des Mohicans, entouré de mastodontes.

"Ce rachat renforce notre position d'indépendant sur le marché, estime toutefois Matthieu Chouard. Nous ne sommes pas à vendre. Au contraire, nous sommes plutôt en position d'acquéreur". Joint sur la conférence utilisateurs de l'éditeur, qui se déroule en ce moment aux Etats-Unis, Matthieu Chouard promet des évolutions du produit maison, jusqu'alors très centré sur la gestion de projets IT, pour s'étendre à tous les projets d'ingénierie. Précisément la position qu'occupait Primavera sur le marché, même si ce dernier avait effectué le chemin inverse, en ne venant à l'IT que dans un second temps.

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close