Résultats : HP dopé par les portables et les lames

Hewlett-Packard vient de présenter un chiffre d’affaires trimestriel en hausse de 10 % à 28 Md$. Le constructeur doit principalement cette performance à ses ventes d’ordinateurs portables et de serveurs lames.

HP a réalisé un chiffre d’affaires de 28 Md$ au cours du troisième trimestre de son exercice fiscal en cours, clos le 31 juillet dernier. Ce chiffre s’inscrit en croissance de 10 % par rapport à la même période un an plus tôt, et de 5 % en tenant compte des écarts de taux de change. Le bénéfice net s’inscrit quant à lui en hausse de 14 % à 2 Md$, après calcul selon les normes GAAP. De résultats proches de ceux publiés lors du trimestre précédent.

Un résultat porté par les portables et les lames

La progression du chiffre d’affaires de HP sur la période est principalement à mettre au crédit de l’activité ordinateurs personnels : en valeur, elle a progressé de 15 % sur un an à 10,3 Md$. En volume, la progression est plus marquée à 20 % d’unités livrées de plus qu’au second trimestre 2007. Mais le tassement des prix montre ses effets. En valeur, c’est le segment des ordinateurs portables qui se taille la part du lion avec une progression de 26 %, contre seulement 6 % pour les machines de bureau.

L’activité serveurs de HP s’est, globalement, contentée d’une progression de 5 % à 4,7 Md$. Mais le segment des lames a profité d’une croissance de 66 %, contre 16 % pour le stockage.

L’activité logiciels de HP a enregistré de bons résultats sur la période, avec une croissance de 29 % sur un an à 1 Md$, mais elle pèse peu dans le chiffre d’affaires global de l’entreprise. Moins en tout cas que l’activité services, qui a progressé de 14 % à 4,8 Md$.

Les effets de la crise ?

L’activité de HP outre-Atlantique a continué sa progression au cours du trimestre écoulé, avec une croissance sur un an de 4 % à taux de change constant. En Europe, au Moyen-Orient et Afrique, HP a clairement profité de l’évolution des taux de change : le chiffre d’affaires pour la région a progressé de 16 %, hors variations de change, mais de seulement 5 % en tenant de la volatilité des devises. Au final, c’est dans les pays émergents – Brésil, Russie, Inde, Chine - que HP réalise l’essentiel de sa croissance, à 24 % à taux de change constant. Mais ces pays ne comptent que pour 10 % du chiffre d’affaires.

Pour le trimestre entamé, HP s’attend à une croissance un peu ralentie, avec un chiffre d’affaires compris entre 30,2 et 30,3 Md$, contre 28,3 Md$ un an plus tôt, soit un peu plus de 6 % de progression. Pour l’heure, l’industriel se garde de fournir toute estimation de résultat, notamment de préciser les effets qu'aura l'intégration de l'activité d’EDS, SSII racheté par le numéro un de l'informatique en mai dernier. Avec cette acquisition, qui doit être finalisée début 2009, HP se positionnera à la deuxième place sur le marché des services, derrière IBM.

Pour approfondir sur Constructeurs

- ANNONCES GOOGLE

Close