Pour Gartner, la virtualisation n'est plus une technologie émergente

Dans son Hype Cycle 2008 sur les technologies émergentes, le Gartner laisse de côté la virtualisation. Plus émergente certes, mais bien référencée par le cabinet qui lui prédit un fort impact dans les infrastructures en temps réel dans les deux ans.

Il est des technologies volatiles. Si volatiles qu'elles se dématérialisent aussi vite qu'elles naissent dans les laboratoires des chercheurs. Presque une constante des nouvelles technologies. Mais qui se vérifie moins lorsqu'il s'agit de la virtualisation.

C'est pourtant ce qu'on pouvait craindre à la lecture du dernier Hype Cycle for Emerging Technologies 2008 du très sérieux cabinet d'étude Gartner. Ce classement identifie les technologies émergentes en soulignant leur degré de maturité, et évalue à quelle échéance elles risquent d'avoir un impact sur les entreprises. Un bon point de repère pour le choix d'une technologie et, surtout, sa période d'implémentation.

Passer du "hype" aux mises en production

Si, en 2008, parmi les 27 innovations répertoriées, Gartner pointe le Green IT, le Cloud Computing et la SOA comme pouvant impacter le business dans deux à cinq ans - et le Web 2.0 dans moins de deux ans - , il fait l'impasse sur la virtualisation. En pleine ére de la consolidation et de la rationalisation des serveurs dans les datacenters, une ère qui rime souvent (et ironiquement) avec Green IT, la virtualisation n'est tout simplement plus une technologie émergente.

Le Hype Cycle Gartner est segmenté en cinq phases. « Technology trigger » pour marquer la phase de découverte d'une technologie générant un important buzz. Cette première phase ascendante débouche sur un pic (« Peak of inflated Expectations) où la visibilité atteint son apogée, avant de retomber sur le « trough of disillusionment » phase de désillusion. Enfin, gage de maturité, la technologie entre dans son « Slope of enlightment », étape de renouveau dans laquelle les entreprises commencent à la tester. Avant d'atteindre enfin sa maturité sur le « Plateau of Productivity » marqué par les premières mises en production.

gartner1 jpeg

Dans un e-mail au MagIT, Jackie Fenn, auteur du Hype Cycle 2008, écrit que « la virtualisation n'est pas dans le Hype Cycle des technologies émergentes, car nous ne pouvons pas inclure toutes les technologies actuellement présentes dans un unique graphique et nous nous concentrons sur celles "over-hyped" ou "under-hyped", ou qui évoluent rapidement ». Autrement dit, il n'y avait plus de place sur le graphique du cabinet d'étude ?

Le "plateau" dans deux ans

Pour retrouver la virtualisation, il faut se tourner du côté d'un autre Hype Cycle, nous apprend elle, comme celui du Real-Time Infrastructure (infrastructure en temps réel). Une présence qui s'explique par la capacité qu'elle offre à monter en un clin d'oeil une machine virtuelle pour répondre à un pic de charge, par exemple.

Dans ce cycle, la virtualisation, sans surprise, se classe, comme le Web 2.0, parmi les technologies qui devraient avoir un impact dans les deux années à venir. Même si elle n'a pas encore terminée la phase de désillusion, selon Gartner. Sa progression vers l'adoption en production (vers « Plateau of Productivity ») sera donc fulgurante.

Dans ce Hype Cycle, on apprend également que la gestion de services mainframe et les HPC (High Performance Computing) en clusters sont voués au même avenir : ils impacteront les systèmes des entreprises dans les deux années à venir.

Pour en savoir plus:

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close