Des PME européennes peu sensibles à la cybercriminalité

Les petites entreprises européennes se vivent plus en sécurité que leurs homologues américaines. C’est la conclusion que l’on peut tirer d’un rapport de McAfee, qui pointe cependant globalement un manque de vigilance de structures qui se considèrent comme trop petites pour être réellement intéressantes pour un pirate informatique. A tort.

Moins paranoïaques ou moins vigilantes ? Dans sa dernière étude sur le rapport des petites et moyennes entreprises à la sécurité des systèmes d’information et à la cybercriminalité, l’éditeur d’antivirus McAfee pointe les différences de comportement et d’appréhension du sujet des deux côtés de l’Atlantique. Les entreprises européennes en ressortent plutôt plus confiantes vis-à-vis du monde extérieur… alors même que McAfee juge déjà que les PME nord-américaines sous-estiment déjà les risques liés à la cybercriminalité !

Dans les deux cas, les arguments opposés pour justifier un manque d’investissement sont les mêmes : des structures trop petites, trop peu de revenus, pas assez de temps à consacrer à la sécurité IT. De fait, la plupart des entreprises ne disposent pas de personnel dédié et plus de la moitié d'entre elles ne consacrent que moins d’une heure à la sécurisation de leur système. Peu se sentent sensibilisées, notamment en Europe où 58 % des entreprises ne voient pas en quoi la cybercriminalité les concerne. Surtout, le sentiment d’en faire assez est très fort sur le vieux continent avec 90 % des PME qui considèrent que leur informatique est suffisamment protégée, contre seulement 50 % en Amérique du Nord.

tabmcafee

Pour approfondir sur Menaces informatiques

Close