Assises du numérique : les internautes boudent la consultation

Sujet oblige, ce devait être le premier grand projet de loi discuté en amont sur la toile. A mi-chemin de la consultation, le site des Assises du numérique est une coquille vide. Trop peu de temps et trop peu de débat : l’avenir des TIC en France se dessine sans les internautes.

Numériques mais… très peu interactives ! Les assises conduites au pas de charge depuis la nomination d’Eric Besson au poste de secrétaire d’Etat à mi-temps à l’économie numérique ne suscitent guère l’engouement des internautes. A mi-chemin, puisque seul un mois est consacré à la consultation du grand public et des professionnels du secteur, le wiki mis en place par Eric Besson est désespérément vide. En tout, cinq commentaires ont été postés sur cet espace dédié aux assises et lancé en grande pompe le 29 mai dernier. Cinq commentaires donc pour 27 propositions allant de l’accès au très haut-débit à la gouvernance européenne du secteur en passant par la cybercriminalité.

Du reste, c’est ce dernier sujet qui semble le plus « chaud » (avec 3 commentaires, il y a foule au regard d’autre sujets). Mais surprise, les trois dénoncent en fait la répartition des profits du téléchargement légal d’œuvres… perçue comme un véritable racket et dénoncée comme acte de « cybercriminalité ». Autant dire que le débat sur le phishing et autres usurpations d’identités ou vols de données clés va bien avancer…

Un peu plus d’ambiance du côté des forums avec au total à ce jour 201 discussions amorcées par 227 membres actifs et un total de 648 messages postés. Au jeu des statistiques, on peut en déduire que les mêmes membres ont un avis sur tout et que les discussions tournent court…
Le détail qui fait mal : « Le record de connectés est de 54, 30/05/2008 à 12h48 ».

Manque de temps et d'animation

On est donc loin des espoirs fondés par Eric Besson qui, le 29 mai dernier, affichait fièrement le premier projet de loi qui serait discuté en ligne avec une armada d’outils participatifs (forums, wiki, groupes Facebook). Au final – ou tout du moins à mi-chemin –, il aura manqué du temps pour installer le dispositif, de l’animation également et sans doute un projet plus ouvert au débat dans sa forme.

Dès l’ouverture des Assises, l’April (Association nationale de promotion et de défense du logiciel libre) déplorait déjà qu’elles ne doivent durer que deux mois, anticipant des difficultés à avoir un débat réellement ouvert et riche. Une crainte d’ores et déjà validée par les internautes.

Pour se faire une idée sur ce qui sera proposé au Premier ministre le 31 juillet prochain – date à laquelle un « Plan Économie numérique 2012 » lui sera remis –, il faut donc se rabattre sur les vidéos en ligne des débats organisés ça et là tout au long du mois. Ou se rendre directement sur place.

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close