Déjà la fin du secrétariat d’Etat à l’Economie numérique ?

Le départ attendu d'Eric Besson du secrétariat d’Etat à l’Economie numérique vers le ministère de l'Immigration pourrait ne pas être comblé. C'est ce qu'a laissé entendre a demi-mots Claude Guéant lors d'une interview ce week-end. La preuve du peu de considération de l'Etat pour les technologies de l'information ?

Il ne tiendra vraisemblablement pas un an. Annoncé en grande pompe en mars 2008, avant finalement d’accoucher d’un strapontin, le secrétariat d’Etat à l’Economie numérique semble avoir fait long feu. Si Claude Guéant, secrétaire général de l'Elysée et plus proche collaborateur de Nicolas Sarkozy, n’a rien affirmé lors d’un entretien sur Canal + portant sur le futur remaniement ministériel, il a laissé entendre que les compétences liées au numérique pourraient être diluées et – de fait – le portefeuille associé pourrait disparaître.

Ces dernières semaines la rumeur voulait qu’Eric Besson – actuel titulaire du poste à temps partiel – s’en aille prendre en charge les questions d’immigration dans le cadre d’un jeu de chaises musicales lié au départ de Xavier Bertrand du gouvernement. Pour prendre son poste, le nom de Frédéric Lefebvre revenait régulièrement. Pour le pire si l’on en croit la blogosphère, voire même quelques patrons du secteur inquiets de sa méconnaissance des dossiers apparue de manière criante dans la désormais culte séquence sur « l’Internet d’aujourd’hui ».

La faible implication de l'Etat français contraste avec le volontarisme de la nouvelle administration américaine

Au final, le poste pourrait tout simplement être supprimé. Etant donné sa faible durée de vie, la concertation bâclée qu’aura été l’organisation des Assises du numérique, le plan totalement vide de toute vision industrielle qui en a résulté, on peut, une fois de plus, regretter l’incapacité de la France à se doter d’une vision en matière de technologies de l’information pourtant porteuses de croissance et qui deviennent clé dans les entreprises.

Il y a quelques jours, à l’occasion de la présentation de ses vœux, Jean Mounet, président de Syntec Informatique, s’inquiétait de la disparition du poste en cas de départ d’Eric Besson. Et appelait ce matin de ses voeux "un ministère dédié à l'économie numérique" en pointant l'exemple de Barack Obama, le futur président américain qui s’entoure d’une équipe de haut niveau sur le sujet et s’appuie sur l’IT dans le cadre de son plan de relance. En France, le plan de relance présenté par Nicolas Sarkozy avait donné lieu à une vague évocation de l’économie numérique sans s’y attarder.

Pour approfondir sur Législation

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close