SSLL : Alter Way rachète Anaska et persiste à jouer l'intégrateur

L'expert en formation en logiciel Open Source Anaska trouve une seconde respiration chez Alter Way, une SSLL à la philosophie 100 % libre. Une énième opération de croissance externe qui doit l'aider à atteindre la taille critique pour venir attaquer les SSII sur le terrain de l'Open Source. Là où de nombreuses SSLL historiques parient désormais sur l'édition.

La société avait prévenu sur son site Internet : « En 2008, le groupe Alter Way devrait atteindre un chiffre d'affaires consolidé de 10 millions d'euros (en incluant de nouvelles acquisitions) ». Après Ingeniweb, Nexens Services, Solinux, la SSLL (société de services en logiciels libres) pousuit sa stratégie de croissance externe et annonce ce lundi 16 juin le rachat d'Anaska, expert français de la formation en logiciels libres. Une petite société (15 employés, 1,5 million d'euros de chiffres d'affaire) populaire dans le développement PHP dans les pays francophones, d'abord pour son expertise, mais également pour ses apports à la communauté. L'un des deux co-fondateurs, Romain Bourdon, étant le créateur de WAMP Server (Windows, Apache MySQL, PHP), une pile de logiciels Open Source censée faciliter l'installation du serveur Web Apache configuré sur Windows.

Philippe Montargès et Véronique Torner, les deux dirigeants d'Alter Way, expliquent que le calalogue d'Anaska les a séduit par sa richesse, mais qu'il était également en ligne avec leur projet industriel. "Nous étions dépouvus de briques structurées dans le domaine de la formation", raconte Véronique Torner, "Anaska offre une valeur ajoutée aux autres activités du groupe".
Il faut dire que la société a construit son modèle autour de petites acquisitions héxagonales. Ingeniweb dans la gestion de contenu, Nexens Services dans l'hébergement de solution PHP / MySQL– et proche d'Anaska – et Solinux, autre SSLL localisée dans le Nord de la France. Avec un objectif : assoir son statut d'intégrateur Open Source, dans un monde où la tendance actuelle est plutôt de devenir éditeur.

Toucher les donneurs d'ordre en direct

C'est bien dans cette perspective que l'acquisition d'Anaska est complémentaire de son offre. Anaska, qui compte à son catalogue des formations et certifications autour de MySQL / PHP, mais également autour de Zope et Ingres, vient structurer les prestations de la SSLL. « Il est important d'accompagner nos clients par des formations, lorsqu'on offre des prestations au forfait », souligne Véronique Torner. Surtout, il s'agit pour Alter Way de s'imposer face à la montée grandissante des SSII sur le terrain des SSLL.

« Notre objectif est de prendre une taille critique pour passer des contrats en direct et promouvoir une expertise en innovation grâce aux relations étroites avec les communautés », argumente-t-elle. Un dernier point qui aujourd'hui est l'une des faiblesses des SSII.

Anaska fournit en cela une véritable « capacité à anticiper sur le marché de l'OS. Au final, cette stratégie de croissance extérieure vise également à rassurer le client sur notre pérénnité financière et leur faire comprendre qu'ils peuvent se passer des SSII ».

De son côté, Cyril Pierre de Geyer, co-fondateur d'Anaska, se félicite de voir la société qu'il a créé en 2001, atterir chez une SSLL avec une philosophie 100% Open Source. Anaska, à l'image des autres sociétés rachetées, est également conservée comme unité autonome et devient la division formation d'Alter Way, qui pourra évoluer à son aise.

Boulimie d'acquisitions

Outre cette garantie "d'indépendance", l'acquisition devrait permettre à Anaska d'étendre ses activités à des secteurs sur lesquels  la société n'avait pu se développer auparavant. C'est le cas des prestations de conseil, dont la société s'était tenue à l'écart par pénurie de ressources. « Il était génant de ne pas pouvoir répondre à une demande de conseils à la fin de nos formations, résume Cyril Pierre de Geyer. Alter Way va en ce sens permettre de construire cette offre ».

Alter Way prévoit d'autres acquisitions en 2008, sans en détailler la teneur. Quoi qu'il en soit, la société s'est donnée pour objectif d'atteindre les 25 millions d'euros de CA en 2012. Avec 10 millions d'euros prévus en 2008 (et 5,2 sur l'exercice 2007), la SSLL se sent pousser des ailes sur un marché, certes très concurrentiel, mais de plus en plus ouvert à l'Open Source.

Pour approfondir sur Open Source

- ANNONCES GOOGLE

Close