Pénurie de compétences dans la France du mainframe selon CA

La France de l’informatique plus âgée qu’ailleurs ? C’est ce que l’on pourrait croire à la lecture d’une étude commandée par CA (*) et pour laquelle « 73 % des personnes interrogées en France affirment qu’elles ne tarderont pas à être pénalisées par le départ à la retraite de leurs spécialistes du mainframe ». Un chiffre qui est supérieur de 7 % à la moyenne européenne.

La France de l’informatique plus âgée qu’ailleurs ? C’est ce que l’on pourrait croire à la lecture d’une étude commandée par CA (*) et pour laquelle « 73 % des personnes interrogées en France affirment qu’elles ne tarderont pas à être pénalisées par le départ à la retraite de leurs spécialistes du mainframe ». Un chiffre qui est supérieur de 7 % à la moyenne européenne. En cause : le manque de compétences disponibles sur ce segment particulier.

Pourtant, d’après CA, éditeur qui tire environ la moitié de ses revenus de cette plate-forme, le mainframe a de beaux jours devant lui, l’étude montrant notamment que, s’il est connecté aux applications web et aux systèmes distribués, il présente un niveau de sécurité exceptionnel pour 70 % des personnes interrogées.

(*) L’étude baptisée « Mainframe : survivre et se développer dans un monde instable » a été commandée par CA et réalisée par le cabinet d’études Vanson Bourne. 180 directeurs et hauts responsables informatiques ont été interviewés au total au cours de mois de février et mars 2009. L’échantillon comprenait 40 personnes par pays au Royaume-Uni, en France et en Allemagne, et 20 personnes par pays en Italie, au Bénélux et dans les pays nordiques.

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close