L'Europe enquête sur les relations entre Microsoft et les constructeurs

Les relations entre Microsoft et la Commission européenne continuent de sentir le souffre.

Les relations entre Microsoft et la Commission européenne continuent de sentir le souffre. Si l’on en croit Bloomberg, les services de la concurrence viennent d’envoyer un questionnaire aux constructeurs de PC portant sur d’éventuelles pressions de Microsoft. Ce dernier est soupçonné d’avoir tenté de pousser les fabricants à s’opposer à la décision de Bruxelles d’imposer le choix de plusieurs navigateurs en natif dans Windows. Le document étant confidentiel, Bloomberg explique en avoir reçu une copie de la part de deux personnes souhaitant conserver l’anonymat. Au total, le questionnaire de la Commission européenne comprend huit questions dont trois très centrées sur les relations ténues entre Microsoft et les constructeurs. D’autres questions portent sur la manière dont les constructeurs OEM vont intégrer un choix multiple de navigateurs et quels outils ils prévoient de déployer.

Depuis le mois de janvier, Microsoft est à nouveau dans le collimateur des autorités européennes. Ces dernières mettent en cause l’intégration d’IE à Windows. Bruxelles considère qu'il y a là une vente liée portant préjudice à la concurrence sur le marché européen des navigateurs Web. Des rumeurs font état de la possiblité de délier IE de Windows 7, la prochaine mouture de l’OS de Microsoft. Visiblement insuffisant pour voir se relâcher la pression de la Commission européenne d’autant plus à l’aise qu’elle a trouvé dans l’administration Obama une oreille plus attentive à sa vision d’une stratégie antitrust.

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close