Faillite de General Motors : près de 1 % de la dépense IT US sous pression

La faillite de General Motors (GM) suscite de nombreuses questions quant à l'avenir du budget informatique du second constructeur automobile mondial derrière Toyota.

La faillite de General Motors (GM) suscite de nombreuses questions quant à l'avenir du budget informatique du second constructeur automobile mondial derrière Toyota. Selon le cabinet IDC, le géant était assis sur le premier budget des Etats-Unis en matière de logiciels et prestations informatiques. Avec 4,5 milliards de dollars par an, GM pèse 0,8 % de la dépense IT de la première économie mondiale, et plus de la moitié des dépenses en informatique du secteur automobile.

Or, la restructuration rapide du constructeur - entre 60 et 90 jours selon les promesses de l'administration Obama - va se traduire par un dépeçage du groupe qui va se séparer de nombreuses filiales (Opel, Saab, Hummer, Pontiac...) et par un allégement de sa structure de coûts. Rappelons que HP, via sa branche EDS, est le prestataire le plus exposé à des coupes claires dans les budgets du géant.

En 2006, avant son rachat par HP, la SSII, passée dans le giron du constructeur entre 1984 et 1996, avait signé un contrat de 1,2 milliard de dollars par an avec son ex-maison mère. Aux côtés de EDS, mais aussi de HP ou Wipro, Capgemini faisait également partie des vainqueurs de cet appel d'offres géant. La première SSII de l'Hexagone avait alors remporté un contrat de 590 millions de dollars.

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close