Le Royaume-Uni veut réduire drastiquement son budget IT et évalue l’offshore

Les temps vont devenir difficiles pour les DSI de l’Etat britannique.

Les temps vont devenir difficiles pour les DSI de l’Etat britannique. Alistair Darling, le chancelier de l’échiquier (ministre de l’Economie et du Budget du Royaume-Uni), vient de présenter un plan d’économie drastique qui vise à réaliser des réductions de budget de l’ordre de 15 milliards de livres d’ici 2014, dont plus de la moitié (7,2 Md£) sur les dépenses IT (gestion du back-office et infrastructures informatiques).

Selon l’analyse de Darling – qui s’est appuyé sur un rapport spécifique de Martin Read, l’ex-patron de Logica -, les SI sont trop hétérogènes et les dépenses sont mal maîtrisées par manque de visibilité sur les dépenses allouées au IT. La fourchette d’estimation du coût annuel est particulièrement large : de 12,5 à 18,5 milliards d’euros.

Officiellement, il s’agirait donc de réaliser des économies en rationalisant les dépenses et en standardisant au maximum le SI. Mais la mise en offshore d’une partie des activités informatiques de l’administration ferait également partie des plans d’Alistair Darling qui présentera dans la journée son projet devant la Chambre des Communes.

Pour approfondir sur Législation

- ANNONCES GOOGLE

Close