Brigida Soriano - Fotolia

Dépenses IT : les banques vont investir 241 Md$ en 2016

Si globalement dans le monde, les banques dépensent dans l’IT pour alimenter leur transition vers le numérique, elles sont toutefois plus prudentes en Europe.

En Amérique du Nord, en Europe, en Asie-Pacifique et en Amérique Latine, les banques dépenseront la somme de 241 milliards de dollars en IT en 2016, a révélé une étude du cabinet d’analystes Celent. Face à la pression des métiers et des clients, ce secteur d’activité très critique est actuellement aux prises avec une numérisation de ses processus, et doit du coup investir dans l’IT pour répondre aux attentes. En un an, les dépenses IT des banques ont progressé de presque 4% (3,9%). Une hausse qui reste pourtant en deçà des prévisions de ce même cabinet qui prévoyait en 2015 une progression de 4,4% des dépenses du secteur en 2016. Désormais, le cabinet table sur une progression de 4% et 4,3% en 2017 et 2018 respectivement.

En Europe, l’histoire est autre et les chiffres moins optimistes. L’incertitude économique et les contraintes réglementaires ont mis la pression sur les budgets IT, soutient Gareth Lodge, analyste senior spécialisé sur le marché des banques en Europe, chez Celent. « Les chiffres en Europe montrent que les dépenses IT devraient progresser dans tous les domaines. Toutefois, de plus en plus de pays semblent accuser le coup, et leur croissance économique avec.

« Pourtant peu en proie au déclin, mais aux prises avec le fardeau de la régulation, de nombreuses banques commencent à peiner, confrontées à la pression des coûts et des revenus. Cela a un impact sur la croissance des dépenses IT d’un point de vue général. »

Vers la banque du futur

En Amérique du Nord, les banques de détail et d’investissement commencent progressivement à augmenter leurs dépenses dans les technologies, reconnait Stephen Greer, analyste chez Celent. Selon lui, la modernisation prend place sur le front, le middle et le backoffice, avec des points d’intégration pour connecter l’ensemble. « Résultat, les dépenses augmentent à un rythme modéré mais continu au fur et à mesure que les projets se mettent en place – et avec les investissements », affirme-t-il.

En Asie, la concurrence acerbe entre les banques est un levier pour les dépenses IT, soutient à son tour, Hua Zhang, un autre analyste de Celent. «Dans la région, le secteur de la banque est particulièrement dynamique à cause notamment de nouveaux acteurs, comme les pure-players du Web, et des régulations », explique-t-il. « Les banques asiatiques doivent continuer à faire évoluer leur modèle économique pour s’adapter à ces nouvelles réglementations et nouvelles réformes. Elles s’appuient pour cela sur des technologies innovantes pour proposer un maximum de protection, de valeur et de satisfaction à leurs clients asiatiques. »

En Amérique Latine, des années de croissance économique ont modifié le contexte à la fois politique social et économique de pays comme le Brésil. Et les banques ont été témoin d’une mutation de la demande des clients. « Les attentes des clients changent chez les jeunes et les consommateurs férus de numérique. Les 5 prochaines années seront une période charnière pour le concept de banque numérique. «  Les banques travaillent à gagner en efficacité et en agilité, tout en se transformant pour devenir la banque du futur. Pour mettre en musique leur stratégie, elles continuent d’investir dans l’IT », conclut Juan Mazzina, analyste chez Celent qui connait bien la région.

 

Traduit et adapté par la rédaction

 

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close