Dépenses IT : récession mondiale confirmée… sauf dans l’externalisation

Pire qu’en 2001. Cette fois, plus question d’évoquer une quelconque résistance, selon le cabinet Forrester. L'informatique sera bel et bien en récession en 2009. Et figurera même parmi les segments les plus touchés si l’on ne considère que le segment matériel. Les dépenses des entreprises et des ménages sont en berne et seuls les éditeurs – grâce aux revenus de la maintenance – et les SSII spécialisées dans l’offshore connaîtront la croissance.

De pire en pire. Au fur et à mesure que l’on avance dans l’année 2009, les prévisions s’affinent nécessairement et ne laissent – comme nous l’évoquions déjà en décembre dernier - entrevoir rien de très brillant pour l’industrie mondiale des technologies de l’information. Il n’y a plus guère que le Syntec en France pour estimer qu’une stagnation est encore à l’ordre du jour. Au moins en France.

Récession oblige, les DSI et les ménages ont du réduire leurs budgets TIC et les dépenses devraient reculer de 3,8 %, à 3 200 milliards de dollars, selon Gartner. Du coup, le plancher de 2001 – précédente annus horribilis de l’industrie IT secouée alors par l’explosion de la bulle Internet – serait enfoncé puisque le recul n’avait été que de 2,1 %. En décembre, l’ensemble des analystes estimait que le secteur résisterait mieux qu’à l’époque puisqu’il ne se trouvait pas cette fois-ci au centre de la crise.

Cette dégradation est confirmée par l'autre grand cabinet d'études du secteur, Forrester, qui revoit également à la baisse ses prévisions pour les Etats-Unis en matière d’investissement des entreprises et du gouvernement. Le cabinet estime que les dépenses baisseront de 3,1 % cette année, contre 1,6 % d'augmentation annuelle initialement prévue. Forrester ajoute que cette baisse concernera tous les secteurs de l'industrie IT, à l'exception de l'outsourcing. IBM – numéro un mondial des services informatiques – a d’ailleurs bien senti le vent tourner et se prépare depuis quelques semaines à miser beaucoup plus aggressivement sur l’offshore. Si l’externalisation n’a pas réellement progressée au 1er trimestre, cela devrait changer dans les mois à venir avec une hausse aux Etats-Unis attendue autour de 2,1 % en 2009 (contre 2,8 % en 2008) et une forte progression anticipée pour 2010 (autour de 7 %).

Seul les services d'externalisation sont épargnés

Comme pour s’excuser d’une vision erronée il y a tout juste quelques mois, Gartner insiste sur « la vitesse et la sévérité de la réponse apportées par les entreprises et les ménages aux circonstances économiques » pour expliquer la chute brutale de la demande.

Au niveau global, tous les segments de l’informatique sont atteints sauf l’édition logicielle qui devrait tout de même connaître une légère croissance, à +0,3 %. Forrester est sur la même ligne – du moins sur le segment entreprises aux Etats-Unis – en tablant sur une légère croissance des revenus, liée à la hausse des tarifs de maintenance. Dans d'autres segments, c’est l’hallali avec notamment un marché du matériel en chute de quasiment 15 %, avec des dépenses attendues autour de 324 milliards de dollars sur l’exercice selon Gartner. Les télécoms demeurent le principal poste d’investissement tout produits confondus, avec un coût de 1 891 milliards de dollars pour les entreprises en 2009, en baisse de 2,9 %. Enfin, les services connaîtront aussi un recul avec une dépense prévisionnelle ramenée à 796 milliards de dollars (- 1,7 %).

Conclusion des analystes de Gartner : la chute des dépenses va tout à la fois ralentir l’émergence de nouveaux marchés et repousser les vagues de renouvellement attendue. L’impact sur les ventes des fournisseurs sera toutefois moindre dans les pays émergents (notamment l’Inde et la Chine). Enfin, tant les consommateurs que les entreprises vont avoir tendance à s’orienter vers des approches à coûts réduits (low cost) et à chercher à allonger la durée de vie de leurs installations informatiques. Des tendances déjà largement perceptibles.

Reprise franche en 2010 aux Etats-Unis, plus lente ailleurs

Concernant une éventuelle reprise, Gartner et Forrester se mouillent un peu plus. Le premier – par l’entremise de Richard Gordon, vice-président chargé des prévisions – estime que « les industriels des TIC doivent tabler sur des dépenses très réduites sur 2009 avec une période de convalescence lente et prolongée à partir de 2010. Dans le même temps, ils devront saisir les opportunités qui se présentent pour aider leurs clients à réaliser des économies ou encore à s’adapter (pour de qui est des entreprises, ndlr) aux nouvelles règles de gouvernance tout en cherchant à profiter des plans de relance des gouvernements ».

La reprise des investissements des entreprises devrait être plutôt plus rapide aux Etats-Unis selon Forrester, qui estime que « la croissance des investissements IT va reprendre durant le 4ème trimestre 2009 et s'accentuer en 2010 ».

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close