Andrey Popov - Fotolia

Europe : croissance mitigée des dépenses IT en 2016

Les pays européens devraient connaître des niveaux de dépenses disparates sur les deux prochaines années, dans un marché mondial en proie à une croissance modérée.

En 2016, les disparités entre pays européens en matière de dépenses IT  vont se creuser. C’est une des conclusions que l’on pouvait retenir d’un rapport publié par le cabinet d’analyste Forrester Research (The Global Tech Market Outlook for 2016 to 2017). Un rapport qui montre une Europe qui se fractionne de plus en plus, illustration de pays qui bataillent aujourd’hui à maintenir leur croissance.

Si dans le monde la croissance des dépenses IT sera modérée, celle des pays européens ne sera pas linéaire. Les contrastes de budgets sont saisissants avec, à titre d’exemple, deux extrêmes : le Royaume-Uni s’attend à une hausse de 8% de ses dépenses IT en dollars US en 2016 alors que la Russie prévoit plutôt une réduction drastique de ses budgets IT de l’ordre de 16,1% sur la même période.

Si l’écart est moins prononcé, cette différence de niveau de croissance se retrouve également chez les trois principales économies d’Europe de l’Ouest.  Si le Royaume-Uni affiche déjà la plus forte croissance des dépenses IT en 2016, l’Allemagne ne verra ses dépenses IT croître que de 3,1 %. La croissance sera encore plus modeste en France, avec un taux de 1,5% en dollars US, si l’on en croit les chiffres de Forrester.

En Europe du Sud, les dépenses devraient progresser de 4,4%  en Italie et de 5,7% en Espagne, poursuit le cabinet. Dans la région du Benelux, les entreprises belges n’ouvriront que légèrement leurs portemonnaies (+1,2%). Aux Pays-Bas, les dépenses progresseront de 5,5%. Au Danemark et en Suède, les dépenses progresseront en monnaie locale de 5,6% et de 4% respectivement.

Plus à l’est, les dépenses augmenteront de 7,3% en Pologne. A comparer avec la situation des entreprises russes, dont les liens de la bourse continueront à se resserrer (-16,1%).

Selon Forrester, « l’Europe se bat pour maintenir sa croissance. Alors que les pays d’Europe du sud, comme la Grèce, l’Italie, le Portugal et l’Espagne commencent à récupérer de leur période de récession occasionnée par la dette, les attaques terroristes de Paris ont contribué à abaisser la confiance des consommateurs en France et en Belgique et risquent de repositionner des barrières commerciales en Europe ».

Les pays au nord et à l’est, comme le Royaume-Uni,  la Suède et la Pologne, continuent de se surpasser dans les pays de la zone Euro. La croissance en Allemagne reste solide, mais décevante.

Le ralentissement de la Russie est typique des pays émergents, comme ceux situés en Europe de l’est,  assure Forrester. « Ces économies resteront encore derrière en 2016, la baisse du pétrole limitant la croissance économique et avec, la demande en technologies », explique-t-il.

Dans le monde, les Etats-Unis sont de loin le plus gros marché technologique avec des dépenses de l’ordre de 1 132 milliards de dollars en 2016. La Chine occupe la seconde place, devant le Japon, le Royaume-Uni, l’Allemagne et la France. Suivent l’Espagne, l’Italie, la Canada et l’Inde. 

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close