Microsoft condamné à 388 M$ d'amende pour violation de brevet

La justice américaine vient de condamner Microsoft à verser une amende de 388 millions de dollars à Uniloc, une entreprise californienne spécialisée dans la reconnaissance des appareils électroniques pour les besoins de la lutte contre le piratage logiciel ou la sécurisation des infrastructures critiques.

La justice américaine vient de condamner Microsoft à verser une amende de 388 millions de dollars à Uniloc, une entreprise californienne spécialisée dans la reconnaissance des appareils électroniques pour les besoins de la lutte contre le piratage logiciel ou la sécurisation des infrastructures critiques. Un jury de Rhode Island a estimé que le premier éditeur mondial, avec son système d'activation de Windows et d'Office, viole un brevet d'Uniloc sur ce type de dispositif anti-piratage.

Cette décision contredit un premier jugement, favorable à Microsoft. Ce dernier a fait appel de la condamnation et estime que le brevet d'Uniloc, à l'origine de la plainte, "n'est pas valide", selon une réaction recueillie par l'AFP.

Hier, Microsoft a déjà écopé d'une amende - en Allemagne cette fois - pour entente illégale avec des revendeurs.

Pour approfondir sur Bureautique

- ANNONCES GOOGLE

Close