Etats-Unis : Microsoft vend Word dans l'illégalité

Malgré une décision d'un juge texan qui lui donnait 60 jours pour stopper la vente de Word aux Etats-Unis, Microsoft a décidé de poursuivre la commercialisation du traitement de texte qui a fait une partie de sa fortune.

Malgré une décision d'un juge texan qui lui donnait 60 jours pour stopper la vente de Word aux Etats-Unis, Microsoft a décidé de poursuivre la commercialisation du traitement de texte qui a fait une partie de sa fortune. Cette interdiction a été prononcée suite à une plainte de la société canadienne i4i. Forte d'un brevet datant de 1998, cette dernière contestait à Microsoft le droit d'intégrer à Word une fonction de création de documents XML personnalisés. En plus de l'interdiction de commercialiser le traitement de texte, le premier éditeur s'est vu infliger par la justice texane une amende de 290 millions. Microsoft a fait appel.

Cette nouvelle affaire illustre une fois encore les dérives des brevets logiciels "à l'américaine". Un système dont Microsoft a fait plusieurs fois les frais. En avril dernier, l'éditeur de Redmond avait déjà été condamné à près de 400 millions d'amende dans une autre affaire. Des exemples qui peuvent d'ailleurs faire penser au brevet tout récemment accordé à l'éditeur de Redmond sur... le traitement de texte XML. Et tendent à donner l'impression de situations parfois - à tout le moins - ubuesques.

Pour approfondir sur Bureautique

- ANNONCES GOOGLE

Close